39ème Nuit Fantastique: venez trembler jusqu’à l’aube!

Une invitation à venir frissonner ce samedi 15 décembre dans les salles obscures est lancée avec la 39ème édition de la Nuit Fantastique,  dans notre cinéma Utopia avignonnais (Manutention). A l’occasion de cette soirée riche en surprises Michel Flandrin, membre inhérent à l’événement, nous a accordé une interview.


 

Bonjour! Pouvez-vous vous présenter en tant qu’acteur du projet de cette 39ème Nuit?

Michel Flandrin, chroniqueur-animateur à France Bleu Vaucluse, membre de l’équipe d’Utopia, de 1976 à 1984.

 

On va pouvoir passer aux choses sérieuses…Pouvez vous dans un premier temps nous en dire plus sur la genèse de cet événement annuel horrifique?

La première nuit date de décembre 1976. Elle est née du désir de créer un évènement autour de cette salle art et essai ouverte depuis quelques mois. Il y avait également le désir de défendre ce genre en bute à beaucoup de préjugés notamment dans les cénacles cinéphiles.

 

Faites-nous peur! Quid de la programmation de cette année et des activités de la soirée?

Quatre titres sont sortis ces douze derniers mois. «  Hérédité », «  No Dormiras » sont des œuvres d’atmosphère inscrites dans des univers intérieurs. Ce sont des films plus fantasmatiques que fantastiques. « Happy Birhdead » est un « slasher» avec un tueur fou lâché sur un campus. Mais contrairement à l’usage il y a des trouvailles, des surprises et de l’imagination. C’est astucieux et amusant. « Opéra » marque la rencontre entre deux univers baroques : les visions hallucinées de Dario Argento et la grandiloquence assumée du lyrique italien. Le scénario se résume en une succession de tableaux (comme dans un opéra). Le film surprise est l’œuvre d’un cinéaste qui marqua le genre dans les années 80.

 

 Ce genre d’événement thématique s’organise souvent dans des multiplexes. La Nuit s’organise au cinéma Utopia et la programmation de l’événement correspond à celle de qualité qui y est proposée d’habitude ( les films bien que tous relavant de l’épouvante sont variés : boucle temporelle, thriller psychologique, horreur- tout cela venant d’horizons internationaux et en vostfr pour la plupart). En quoi ce lieu est-il donc inhérent à l’événement ?

Il n’y pas de genre majeur et de genre mineur, il n’y a que des bons et des mauvais films. Et l’appréciation demeure très suggestive. La sélection reflète une réelle qualité d’imagination visuelle, dramatique, thématique. « No Dormiras » et le film surprise développent un discours sur le pouvoir, la manipulation. Un propos politique dans le meilleur sens du terme. Un film n’est jamais innocent. On dira que les films de la nuit sont singuliers, parfois déstabilisants mais toujours adultes et responsables. Et de surcroît divertissants.

 

Le fond va avec la forme: des films effroyables et des activités, pendant toute une nuit, à venir voir déguisé. Le contexte sera bien présent! Il faut pouvoir tenir et aimer frissoner. Qui est donc invité à cet événement mis à part les étudiants pour lesquels vous avez fait gagner une place et les insomniaques?

Tout le monde peut venir, les fidèles qui parfois arrivent de loin, les amateurs de cinéma, et les curieux fêlés ou pas.


La nuit présentera une programmation de 5 films (Opéra, Hérédité, Happy Birthdead, No Dormiras et un surprise) dont le visionnage se poursuivra jusqu’à l’aube, avec en plus les projections du concours de courts-métrages organisé pour l’événement. Des surprises et des jeux sont prévus ainsi qu’un buffet participatif, à venir vivre déguisés! Pour plus d’infos sur cette nuit qui promet, c’est par ici.

 

 

Emilie Grasso

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *