Angleterre/France : quelques différences !

La France et l’Angleterre sont deux pays linguistiquement et culturellement différents. Radio Campus vous propose de découvrir ces quelques différences en plusieurs points, à travers une expérience Erasmus à Manchester.

 

Source : Pixabay. Lien : https://pixabay.com/fr/photos/drapeau-anglais-drapeau-anglais-1441871/

 

Mentalité

Nous ne pouvons résumer une mentalité à l’ensemble d’un pays et de tous ses habitants. Mais quelques traits ou sensations se dégagent lors d’un séjour au Royaume-Uni.

L’Angleterre et notamment les grandes villes sont très cosmopolites. Une grande mixité de cultures et nationalités sont présentes : tous les styles et genres sont représentés. Dans le bus parfois, on entend parler plus de langues étrangères que l’anglais.

Selon plusieurs témoignages d’anciens étudiants Erasmus et par le biais de ma propre expérience, nous avons constaté moins de harcèlement de rue qu’en France. Il n’est pas exclu, mais c’est un avis assez général. Voir des jeunes filles se promener en tenues courtes à 22h dans les rues de Manchester en plein hiver, nous montre une sorte de désinvolture et de quiétude.

 

Les aspects insolites de l’Angleterre.

L’Angleterre a de nombreuses coutumes et traditions. De part le langage, les expressions ou encore la disposition des rues, ce pays peut paraître atypique pour les étrangers.

  • En France généralement, nous utilisons la formule basique de politesse merci” lorsque quelqu’un nous laisse passer en premier par exemple. En Angleterre, beaucoup utilisent le mot “cheers”, ce qui est plutôt amusant mais agréable pour un étranger.

  • Vous connaissez tous la popularité et les idées préconçues sur la météo anglaise. Et bien sachez qu’une journée peut offrir bien des surprises : pluie, vent, nuages, soleil, grêle peuvent s’enchaîner en seulement quelques heures. Alors oui, la pluie et la grisaille sont typiques, mais le soleil existe bel et bien.

  • Chaque culture a ses petites particularités et formules. En Angleterre, lorsque vous allez à la caisse dans un magasin par exemple, votre interlocuteur peut vous dire “hey, how are you ?” (“salut, tu vas bien ?”), mais ils n’attendent pas forcément de réponses. Lorsque vous n’êtes pas habitués, cela peut paraître étrange car cela arrive également dans d’autres situations.

De même, dans une conversation où vous demandez des renseignements, certains anglais(es) vont vous appeler “love”, “darling”. Il s’agit seulement
d’
une expression qui témoigne de la gentillesse et d’une certaine proximité. C’est une habitude mais qui peut déranger, puisqu’en France et dans d’autres pays, nous ne disons pas “chéri” à un inconnu.

Crédit, Youna Bigoni

 

  • Les maisons et les appartements n’ont pas de volets, et généralement pas de rideaux (s’ils en ont, ils ne sont pas très efficaces contre la lumière).
  • Les boîtes aux lettres ne sont pas comme chez nous. Si vous vous souvenez de Harry Potter à l’École des Sorciers, vous vous rappellerez sans doute de cette fente dans la porte par laquelle les Dursley recevaient leur courrier.

 

Les Universités : Manchester vs Avignon.

En lien avec les différents témoignages Erasmus que nous avons reçu, nous nous appuyons sur l’Université de Manchester pour cette partie. Elle compte un peu plus de 40 000 étudiants dont environ 15 000 (statistiques 2017/2018) venant du monde entier.

 

Crédit, Youna Bigoni

 

Dans un premier temps, les étudiants britanniques payent 9 250£ par année, et les étrangers entre 19 000 et 30 000£ selon leur domaine d’études.

Rappelons que les Erasmus n’ont pas de frais scolaires pour venir étudier une année ou un semestre, selon leur université d’origine.

Au cœur des témoignages, nous avons constaté que les relations entre les professeurs et étudiants sont plus libres qu’en France, mais toujours respectueuses. Par exemple, les professeurs se font appelés par leur prénom et témoignent toujours de disponibilité ou de bienveillance envers les étudiants. Il y a un réel échange entre deux humains et donc, une facilité certaine à poser des questions.

Par ailleurs, pendant les cours, il n’y a presque pas de chuchotements. C’est une habitude bien typique en France, surtout dans les grands amphithéâtres que nous avons. Les étudiants anglais et étrangers sont beaucoup plus calmes et discrets. Les cours sont silencieux et permettent une participation et une concentration plus importante. La méthodologie également est plus libre. Lorsque vous préparez un essay (essai, dissertation) on veut voir qui vous êtes et découvrir vos analyses. Il n’est pas question de faire deux grandes sous-parties égales avec trois sous-parties de la même taille. La répartition des paragraphes et références est importante mais beaucoup moins stricte dans la forme, le but étant de montrer votre réflexion.

Pour terminer, les retards ne sont pas du tout perçus de la même manière. L’université est tellement grande, que les professeurs doivent lâcher les étudiants dix minutes avant la fin du cours, pour qu’ils puissent se rendre à leur prochain cours.

Lorsqu’un étudiant arrive en retard (et cela peut aller jusqu’à vingt minutes), le professeur ne dit rien (que ce soit en CM et en TD) et continue son cours, ou accueille l’étudiant par un sourire. Cela enlève une pression de plus pour vos journées et c’est très plaisant.

 

Crédit, Youna Bigoni

 

En bref, l’Angleterre est un pays européen et proche de la France, mais chaque pays et chaque culture a ses spécificités et différences. La liberté dans l’attitude et la proximité avec les personnes (même des inconnus) est agréable et change du modèle à la française.

– Youna Bigoni

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.