Cité Nez Clown nous fait son cirque

L'affiche du FestivalPour Culture.com, le clown n’est pas seulement ce curieux personnage, parfois déplaisant, souvent drôle et à la limite du ridicule que l’on a pu connaître. Et durant la neuvième édition de son Festival Cité Nez Clown, l’association déploie tout son talent pour nous le prouver. Du 16 au 23 mars prochain donc, Culture.com revêt ses habits criards et ses nez rouges flamboyants pour une semaine musicale et acrobatique.

On y trouvera un clown contemporain : personnage décalé, surprenant et émouvant. C’est à travers sa vision du monde tantôt comique, tantôt poétique, parfois cynique, que le clown nous amène à réfléchir sur ce qui nous entoure tout en touchant notre sensibilité profonde.

Tout un programme qui nous fera jongler entre de nombreuses activités artistiques. En effet, à l’Université d’Avignon, les étudiants pourront assister à des Ateliers Clown en compagnie d’Anne Gaillard tous les jours entre 12h30 et 14h. Une scène ouverte prendra place le vendredi 23 mars à 18h et les Cinéfils & Filles projetteront le film Rouge Comme l’amour durant le Cinéclub du mardi à 17H, sans oublier quelques photoshoots clownesques au passage.

Mais ce n’est pas tout, samedi 17 mars à 20h30, l’Akwaba ouvrira ses portes au groupe musical déjanté « Clown is dead » ainsi qu’au DJ Pasteur Guy qui fera jaillir de ses platines un son divine.

Lundi 19 mars à 20h30, les festivités reprennent avec une conférence sur les mystères du clown à la Fabrik’Théâtre. Conférence sur les mystères du clown. Convaincue d’avoir élucidé les mystères du clown et d’avoir fait le tour de la question de l’humour au cours de ses longues années d’études universitaires, Emmanuelle Vincent, titulaire d’un Master II en Humour Appliqué, vient transmettre son savoir sous forme d’une conférence en cinquante deux points, pas plus pas moins.

Mardi 20 mars : programme plus chargé avec à 14h30, un spectacle d’acrobaties clownesques à l’Akwaba présenté par le « Giant Trotinette Orchestra ». Variations burlesques pour monocycle et contrebasse, en sol majeur. Un gringalet teigneux rustiné aux pédales fugaces. Un grand fanfaron colophané à l’archet furtif. Gonflés à bloc, ces deux opportunistes, bien turbinés, sillonnent les planches et brûlent leurs pneus, toujours prêts à faire une halte et vous embringuer dans leur trajectoire. Ils seront suivis à 20h30 d’une Tragédie Clownesque jouée à la Fabrik’Théâtre par le le clown Fritz «Kluntet ».

Le 21 mars, c’est au CDC Les Hivernales qu’il faudra se rendre pour tater du clown. On y retrouvera les “Giant Trotinette Orchestra” mais aussi “Qui sommes-je ?”, qui nous dévoilera son archéologie du devenir : S’agit-il des effets de la domestication ? Que se passe-t-il quand j’en arrive à ressentir un désir qui appelle sa propre répression ? Quel est donc ce consensus qui nous permet de vivre ensemble, amputés de notre sensualité instinctive, et de notre potentiel de déraison ?

Le 22 mars, le Festival nous en met plein la vue une fois de plus avec un “Concerto pour deux clowns” au Théâtre Golovine à 20h30. Un concerto Des étudiants aux nez rougesde musique classique, au programme: Vivaldi, Strauss, Bach. Mais… les musiciens sont des clowns. Gazelle est premier violon et aussi danseuse étoile. Gorki l’accompagne avec son vieux tuba. Emportés par l’enthousiasme ou abattus par l’échec, ils se désaccordent et se déchirent. Dans un spectacle musical, acrobatique et sans parole, ils poussent leurs corps jusqu’à l’agonie pour retrouver la tendresse profonde qui les unit.

Radio Campus Avignon vous donne donc rendez-vous pour revivre les sensations de votre enfance en compagnie de clowns détonnants et de Culture.com pour une semaine haute en couleurs.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *