Concert Nina Attal

Samedi 29 novembre 2014 la salle de l ‘Affranchi accueillait NINA ATTAL , véritable figure d’un renouveau du funk et de la soul sur la scène française .

Retour sur le parcours de Nina et récit de cette folle soirée.

Le live :

Après 19 concerts Nina Attal s’attaque donc armée de son équipe de musicien et de Philippe Devin son acolyte de longue date ( plus de 300 concerts a leurs actifs) à l’Affranchi pour conquérir un public marseillais venu en masse pour savourer la performance live d’un second album ” WHA ” époustouflant.

La couverture de l'album WHA

 

Peu après l’ouverture des portes la salle est prête, bien chaude et très impatiente. La bande son s’arrête, les lumières s’éteignent, les voix se font rares et les yeux s’ouvrent. Peu de décors sur scène nous avons donc la certitude d’assister a un vrai spectacle musical sans fioritures. Les six musiciens débutent sans Nina Attal  annonçant la couleur d’entrée de jeu. A son arrivée la salle double d’enthousiasme et c’est parti.

Dès les premières notes vocales tout le monde reste bouche bée surpris de voir qu’une voix si puissante et juste émane d’une si jeune musicienne. Les morceaux s’enchainent parfaitement, majoritairement du second album  dernier en date pour l’instant. Tout groove énormément. Après un petit 360 degrés il est impossible de trouver une tête ou un corps ne se tortillant pas au rythme précis et percutant de Julien Audigier (Batteur) et à la rythmique de Philippe Devin pour ne citer qu’eux. Le show est rodé, Nina joue, chante et bouge avec un enthousiasme rare, débordante d’énergie et faisant preuve d’une aisance scénique déconcertante qu’elle a transmise à ses musiciens. Notamment à travers certaines chorégraphies minutieuse amenant un plus au bonheur visuel du public, l’auditif étant d’entrée de jeu déjà conquis.

La chanteuse pendant le concert - Photo par Caroline pouget

 

 En bref un concert grandiose et  plein de surprise (trop vous en dire serait ” gâcher ” certains passages inattendus).  Les musiciens font preuve d’un feeling et d’une technique de haut vol  jonglant entre solos de guitares impressionnants et mise en place millimétrées. C’est véritablement un groupe d’amis et ceci s’entend évidemment. Nina Attal quant à elle, outre ses qualités de musicienne vous prouvera que sa voix déjà clinquante en studio n’est en aucun cas retouchée car elle vous scotchera également en concert, ce qui n’est pas le cas de toutes …  

A voir absolument si vous aimer danser, sourire, rêver en musique et que vous n’avez pas peur du torticolis ! De 7 à 77 ans  

 

Interview : Quand talent et simplicité font bon ménage

Interview avant le concert du soir pour mieux connaitre son parcours.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

NA : ” J’ai 22 ans et j’ai monté ce projet il y a environ 5 ans avec Philippe Devin (Guitariste et directeur artistique) avec qui j’écris et compose. Nous avons sorti deux albums et un EP, et nous nous produisons énormément sur scène ”

Quelles sont tes influences ? Qui t’as fait découvrir le blues, le funk, la soul qui ne sont pourtant pas des genres musicaux écoutés en masse par les jeunes notamment d’aujourd’hui ?

NA : ” J’ai commencé à écouter beaucoup de rock comme ACDC, Led Zepelin après avoir débuté la guitare vers 11 – 12 ans, et je me suis ensuite tournée vers le Blues notamment BBking, Albert Colins, qui sont des artistes qui mettent énormément la guitare en avant. En jouant dans de nombreux Jams vers 15 ans je suis tombée amoureuse de la scène et c’est pour cela que l’amour pour la soul et le funk est arrivé car ce sont des styles musicaux fait pour le live très visuel. Ensuite évidemment Lenny Kravitz, Stevie Wonder influencent également ma musique “

Comment a tu appris la musique ?

NA : ” Donc j’ai commencé le piano vers 9 ans dans un centre musical une sorte d’école de musique ou je prenais des cours de classique, solfège et compagnie, mais ce n’était pas trop pour moi. Puis j’ai pris des cours de guitare avec au départ un prof de jazz qui m’apprenait du coup beaucoup de théorie  très utile il faut le dire. Puis réellement la meilleure école a été la scène je pense, les jams, ou tu joues “à l’arrache” avec d’autres musiciens,   c’est bien d’apprendre par soi-même aussi.”

Quel a été pour toi le tournant de ta carrière ?

NA : ” Un tremplin ” Blues sur scène ” remporté en 2009 ou j’ai remporté à peu près tous les prix. L’objectif était vraiment de voir si ma musique allait plaire, et comme ça en avait l’air on s’est lancé  la dedans a fond, ensuite on a enregistré l ‘EP puis la rencontre avec notre tourneur qui nous a trouvé énormément de dates a été importante. ”

Tu as fait pas mal de Featurings, peux-tu nous dire le plus enrichissant ? Electro Deluxe, Malted Mild, Beat assaillant ?

NA : ” Aucun en particulier, ils apportent tous quelque chose, c’est hyper enrichissant de voir comment les autres travaillent. J’espère en faire de plus en plus de collaborations, des chansons avec des guests… “

Ton meilleur souvenir Live ?

NA : ” Le premier qui me vient a l’esprit est vraiment le Festival de Jazz de Montréal ou nous avons joué devant environ 50 000 personnes car je n’avais jamais joué devant autant de monde, ca reste gravé quand même… Et sinon les beaux souvenirs de tournée ou on part 15 jours 3 semaines avec la même équipe on se marre bien c’est génial ! ”

Le pire souvenir Live ?

NA : ” Alors je ne citerai pas le festival, les pauvres… Mais un concert sous orage assez violent, le son s’est coupé 6 fois et du coup ca démotive un peu sur le moment  ”

Pas mal d’artistes se font connaitre via l’électro, Greem a déjà remixé une de tes chansons, as tu demandé a d’autres DJs de faire d’autres remix ou des collaborations avec toi ?

NA “Oui c’est très intéressant, c’est un genre musical auquel je m’intéresse de plus en plus  et je connais des gens hyper talentueux qui font ça donc pourquoi pas à l’avenir oui, je trouve que c’est un bon mélange la soul le funk et l’électro.

Ça permet de faire découvrir aux jeunes ces styles par l’électro ou d’autres trucs a l’ancienne même si des artistes comme Bruno mars actuellement font des sons hyper funky et ca plait énormément.”

Un prochain Album de prévu ?

NA “Evidemment on y pense, mais pas pour tout de suite car on va déjà bien roder celui ci (” WHA” )  sur scène “

Qui compose ?

NA : ” Philippe et moi majoritairement, il écrit toutes les bases musicales, et moi je m’occupe des paroles et mélodies et nous faisons les arrangements ensembles. Après une fois qu’il faut répéter et arranger les morceaux pour la scène tous les musiciens peuvent proposer leurs idées.

Le titre ” Get Away ” n’apparait pas sur aucun album, comment cela se fait il ?

NA : ” En effet oui il est exclusivement sur internet, il y a eu une captation en studio, mais nous le jouons a tous les lives “

Pour finir, décris ta vie de musicienne en 3 mots

NA : ” Alors, j’ai mal au dos et j’ai mal au ventre…  (rires) Non plus sérieusement on s’éclate, c’est détendu il y a une bonne ambiance, on est toujours ensemble, Apéro, diners… Que du bonheur. “

 

Dates a venir : – 5 décembre à Alençon 

                           – 24 Janvier a Paris au Pan Piper

 

Plus de dates a découvrir sur internet, on se quitte sur un son du dernier album, Peace !! : https://www.youtube.com/watch?v=RyqsTcJHY6s 

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *