Des “monstres musicaux” à Châteaurenard

  C’est dans la petite contrée de Châteaurenard, non loin de la cité papale, que nous nous sommes rendus mes compagnons journalistes et moi même ce vendredi 8 décembre. Les Passagers du Zinc organisaient dans l’espace culturel de l’étoile, le concert d’Isaac Delusion et de Rone, avec en première partie: Second rôle. Retour sur un concert magique et absolument extraordinaire.

Image 1

Second Rôle en bonne voie pour la première partie

Il est 21h00, Second rôle entre en scène. Ce jeune Avignonnais de 24 ans manie avec élégance les codes de l’électro. Son premier morceau Pictures annonce du lourd tandis que notre corps suit le rythme avec facilité. Les lumières et les sons font leurs effets, la foule s’agglutine. Second Rôle nous a conquis: un artiste à suivre de très près (ici!). Le spectacle se poursuit et c’est alors que tout s’enchaîne très rapidement… On a à peine le temps de se remettre de nos émotions que nous voici à nouveau subjuguées par des nouvelles …. Toutes aussi intenses.

Le groupe Isaac Delusion fait son apparition à 21h44. Poétiques, rêveurs, chimériques, ils nous emmènent dans leurs univers avec simplicité et légèreté. Isabella, She pretends, The Sinner … l’électro pop est au plus haut. Loïc, Jules, Bastien, Cédric, et Nicolas, les 5 membres du groupe font planer une douce atmosphère, très agréable pour les oreilles. Une impressionnante cohésion éblouissante retrouvée également lors de quelques minutes de percussions. La suite du concert s’annonce admirablement bien…

Image 2

Isaac Delusion nous honore de leur présence!

   Nous sommes devant la scène, en bonne position… Nous n’osons même pas bouger pour aller nous chercher quelques collations. Rone va arriver d’ici quelques minutes et l’impatience est à son paroxysme! Précédemment en janvier dernier à la Philarmonie de Paris, le voilà ce vendredi à la salle de l’étoile de Châteaurenard, Rone séduit tout le monde avec le plus grand des plaisirs. Le décor se met en place, grande toile en arrière plan pour représenter la scénographie d’une ville. Nous ne sommes plus à Châteaurenard mais transportés dans ce monde utopique et futuriste de Mirapolis. L’extraordinaire jeu de lumière nous en met plein la vue, Rone arrive, la foule l’encense et c’est parti pour une heure de folie. Derrière sa table de mixage, nous découvrons à la fois un personnage très simple, heureux et absorbé par sa musique. Nous le sommes tout autant. Son nouvel album, Mirapolis, nous colle à la peau. Chacun se l’approprie selon son histoire et ses souvenirs, c’est un vrai moment de partage. Sa musique nous transcende, la salle toute entière est imprégnée par son univers, c’est un beau et grand voyage à vivre au moins une fois dans sa vie. Très reconnaissant et très aimant envers son public, Rone nous remercie, et nous aussi!

Image 3Rone et l’heureuse équipe de Radio Campus!

Le retour à la réalité ne fut pas simple, une émotion forte nous a plongé dans un long silence. Les seuls mots qui sont sortis sont juste “extraordinaire” et “époustouflant”. Merci aux Passagers du zinc pour cette bouffée d’air frais, cette explosion de bonheur. Vous nous avez amené des monstres, des bêtes de scène. Nous nous sommes endormi ce soir là, avec des étoiles pleins les yeux.

PS: L’interview de ces groupes est à retrouver sur les ondes de Radio Campus Avignon! Notez le bien!

 

Diane GUEDON

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *