Deux ans après sa mort, le célèbre Lil Peep revient avec “Everybody’s Everything”

Lil Peep, rappeur soundcloud qui a connu une formidable ascension depuis 2016 pour finalement s’éteindre en 2017. Lil Peep, une figure marquante du rap qui a laissé une empreinte dans le cœur de milliers de fans à travers le monde. Lil Peep, ce jeune talent qui continue aujourd’hui à émerveiller avec son dernier album : “Everybody’s Everything”. 

“Everybody’s Everything” : à la fois un album et un documentaire 

Le deuxième album posthume de Lil Peep, “Everybody’s Everything”, est sorti ce 15 novembre 2019, deux ans après la mort de l’artiste et à l’occasion du documentaire du même titre, parlant de sa vie. Sorti aux Etats-Unis, il retrace le parcours de l’artiste, met en avant le côté humain derrière l’artiste, et montre comment il a marqué la vie de beaucoup de personnes. 

Pour rappel, le rappeur est décédé suite à une overdose lors de sa tournée dans la ville américaine de Tucson, le 15 novembre 2017. Il avait pris un faux xanax coupé au fentanyl, une association dangereuse qui lui a malheureusement coûté la vie. Lil Peep a énormément influencé le rap américain principalement, en maîtrisant avec brio le style de l’emo rap, et continue toujours d’influencer le monde de la musique aujourd’hui. 

Pochette de l’album “Everybody’s Everything”

Des titres marquants allant de l’égotrip à la mélancolie 

Disponible en version CD, en streaming mais aussi en vinyle et cassette, l’album regroupe au total 19 titres. Des nouveaux titres apparaissent comme “L.A to London”, “Fangirl” (en featuring avec le rappeur et réalisateur Gab3), “Princess” ou encore la version originale de “I’ve Been Waiting” en collaboration avec le rappeur et chanteur de RNB ILoveMakonnen. Mais il nous propose également des titres plus anciens tels que “Ghost Boy”, “Belgium”, “Moving On” ainsi que “White Tee” et “Cobain”. 

Plusieurs titres sont orientés égotrip et richesse tels que “Aquafina”, avec le rappeur Rich the kid, “Keep My Coo”, “Rockstarz” avec Gab3, Ratchets avec le DJ Diplo. D’autres parlent exclusivement de drogues comme “Moving On”, d’amour et de dépression comme “Ghost Boy”, et même une critique du rap et de sa compétition avec “Liar”, qui met aussi en avant le style original du rappeur. En somme, des thématiques qui reflètent la vie de l’artiste, le tout dans une ambiance à la fois triste et joyeuse, plutôt planante, avec comme d’habitude des samples de rock et de la musique trap. 

Personnellement, dans tout l’album, mes titres préférés sont les suivants : 

“Keep My Coo”, produit par Big Los. La chanson parle de la vie de Lil Peep, comme quoi il peut garder son calme facilement; c’est un son très égotrip. C’est le genre de musique qu’on écoute une première fois sans forcément accrocher. Mais plus on l’écoute, plus elle nous reste en tête, et plus on l’aime. 

“Ratchets”, avec le DJ américain Diplo, ainsi que le rappeur Lil Tracy, proche de Lil Peep et membre de la gothboiclique (collectif d’emo rap). C’est une chanson qui parle de la célébrité, de la drogue et de la richesse du rappeur. Ce que j’aime dans cette musique c’est qu’avec son rythme très répétitif, elle montre comment la vie de “rockstar” peut être répétitive. Personnellement je ne me lasse pas de cette musique malgré le fait qu’il y ait toujours les mêmes paroles, et c’est peut-être ce que veut nous montrer Lil Peep : la célébrité, bien qu’elle soit répétitive, est comme une drogue. 

“Moving on”, produit par Fish Narc, aussi membre de la Gothboiclique, parle de lean principalement (une drogue dure en vogue chez les rappeurs américains) et de son addiction à la drogue en général. Je l’aime bien car elle montre son rapport ambivalent à la drogue : il aime les drogues mais, en même temps, il les déteste. On ressent dans sa voix une sorte de souffrance, ce qui donne un ton tragique à cette musique. C’est ce qui fait que cette musique est touchante, surtout si l’on considère que le rappeur souffrait de dépression et utilisait la drogue comme un échappatoire depuis longtemps.

Un artiste qui continue de rayonner malgré sa mort 

C’est incroyable qu’un album suscite encore autant d’engouement même deux ans après la mort du rappeur. Lil Peep a marqué l’histoire du rap profondément et ce dernier album est là pour nous rappeler à quel point il avait un style à lui.

Ce que je ressens c’est à la fois de la tristesse, car il est mort jeune, mais surtout parce qu’on ressent sa souffrance mentale à travers ses musiques (certaines sont difficiles à écouter). Mais à la fois de la joie car on continue de découvrir des musiques qui n’avaient pas été officiellement publiées, qui étaient restées dans l’ombre ou avaient été supprimées. Même si les thèmes sont très répétitifs on aime quand même car les musiques sont toutes uniques et nous marquent chacune à leur manière. 

Je terminerais par un commentaire de la chaîne d’arts visuels T R A S H Gang sur le clip de “When I lie” publié sur Youtube, qui dit, je cite “Ça fait bizarre quand il publie après être parti parce que c’est comme si il était toujours là”.

– David L.

 

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.