Entretien avec Julien Piacentino

Julien Piacentino

Julien Piacentino, ce nom vous est surement inconnu encore et pourtant ce jeune producteur de musique électronique commence à se faire une place de choix au sein d’un des meilleurs label house français: Time Has Changed Records. Adepte d’une house spécialement dédiée pour le dancefloor, ce jeune montpelliérain de 20 ans seulement sort tout prochainement un nouvel EP sur Times Has Changed Records. Cet été en ouverture de la premiere soirée des Electro d’Uzes, il a révélé son talent avec un live complet, groovy et terriblement efficace. Un live de bien meilleur qualité que celui offert par Joris Delacroix juste après lui. Zoom sur cet artiste aux sonorités très proches de ce que peuvent faire les labels Hot Natured et Crosstown Rebel.

Bonjour Julien, tu fais de la musique électronique depuis 4 ans maintenant, comment t’est venue cette passion ?

Lorsque j’étais plus jeune j’écoutais énormément de rock, de Pop, et de Hip Hop mais très peu de musiques électroniques. C’est à l’âge de 15 ou 16 ans, qu’un ami m’a fait découvrir les clubs dit « électroniques » tels que le Barlive ou la Villa Rouge à Montpellier. Je passais la plupart de mes week-ends dans ces établissements et j’ai ainsi progressivement découvert la musique électronique. Comme je produisais déjà de la musique «électronique » orientée vers le Hip-Hop, il m’est apparu logique de me diriger vers la Tech house que j’appréciais tellement en club …

Quels sont les artistes qui t’ont le plus influencés ces dernières années ?

Il y en a énormément ! Mais on va dire que durant cette année, mes principales influences sont Davide Squillace, Tale Of Us, Maceo Plex, Seth Troxler, Clockwork, toute l’écurie Crosstown Rebel, ainsi que celle de Hot Natured

Dernièrement tu as signé au sein du label Time Has Changed Records, un label de renom où sont signés des artistes tels que Alex Niggemann, Timid Boy, Acumen, Oxia, Carlo Lio, Nhar, Mihai Popoviciu ou encore dernièrement Tom Budden. Comment as-tu intégré cette “écurie” ?

Un ami programmateur m’a présenté Acumen en Juin 2010, lors du festival Time Has Changed Records où je jouais en live alors que je ne faisais pas encore partie du label !

Après avoir fait sa connaissance, j’ai naturellement envoyé quelques morceaux aux deux co-fondateurs du label Acumen et Damien (alias Timid Boy). J’ai par la suite sorti 2 tracks sur les 2 « Various Artists » du label durant cette année, et je viens de boucler un Ep hier, qui contiendra 3 morceaux originaux et un ou deux remix.

Et comment se passe ta collaboration avec eux ?

Ma collaboration avec eux se passe de manière très simple, Acumen et Timid Boy sont maintenant des amis, nous parlons assez souvent, même de sujets autres que les labels, la collaboration avec eux est assez simple, sans prise de tête mais très efficace…

Tu as commencé la production dans un style très techno minimal et désormais tu ne composes exclusivement de la Tech house, Deep house. Pourquoi ce changement soudain ?

Beaucoup de monde me le demande comme si je connaissais la raison exacte… Je pense que j’ai doucement basculé vers la house car cela me correspondait plus. Je fonctionne à l’émotion. Je n’ai rien contrôlé en disant « c’est la mode, je vais me mettre à produire de la house car je pense que de toute façon cela n’aurait pas marché. Je m’épanouis désormais plus en faisant de la house qu’auparavant car il y a tellement de possibilités à exploiter dans ce style, c’est assez dingue, on ne s’ennuie jamais en studio !

Peu d’artistes Tech house ne font que du live comme toi. Pourquoi ce choix ?

Tout simplement car je ne suis pas Dj, et ne n’ai pas envie de l’être (pour le moment) , je suis producteur et je préfère vraiment jouer en live, mes propres productions, car c’est ce que j’ai toujours fait et cela me procure beaucoup de plaisir et de satisfaction de voir un public danser et s’éclater sur mes productions pendant une heure, ça me permet d’explorer un nouvel horizon que le studio, et de donner un sens à mes productions, qui sont avant tout faites pour le dancefloor !

Sur quel software travailles-tu ? Que recherches-tu principalement quand tu composes de la musique électronique ?

Depuis que je compose j’utilise Fruity Loops et Ableton live pour le live, mais je vais surement, avant la fin de l’année, passer sur Logic ou Ableton pour la composition. Ableton me semble plus complet et intuitif, et ce changement ne pourra être que positif, car de nombreux amis pourront m’initier à ce software afin que mon apprentissage ne soit pas trop long et complexe.

Qu’écoutes-tu lorsque tu n’écoutes pas de musique électronique ?

J’apprécie vraiment le rock, j’en écoute tous les jours que ce soit de la musique Pop-Rock, Hard Rock, Indie, ou encore Folk … J’essaye au plus possible d’élargir mon horizon musical en écoutant de tout, notamment lorsque je cherche des morceaux à sampler, etc. De plus, j’écoute aussi beaucoup de musique électronique même si certains producteurs affirment que cela détruit l’inspiration. Pour moi c’est le contraire, il faut écouter ce qui est bon dans la musique électronique, s’en inspirer et créer quelque chose de nouveau avec notre touche personnelle en plus.

Tu vas bientôt sortir deux nouveaux morceaux sur le label Times Has Changed. Est-il possible d’en savoir un peu plus ? Quels sont, outre cela, tes projets futurs ?

Nous venons juste de boucler mon premier Maxi sur Time Has Changed Records cette semaine. Je suis très fier de ce maxi qui contiendra 3 tracks originaux, plus un remix, qui s’annonce de très grande qualité. L’EP sortira probablement en début d’année 2012 et contient deux tracks très deep, avec une touche de nu disco et un autre track plus tech house et groovy.

En ce qui concerne mes projets futurs, mon principal objectif était de boucler cet EP, ce qui est fait. Maintenant je vais me focaliser sur la sortie d’un maxi sur vinyle sur un nouveau label italien Moan record, avec également un remix dont les premiers noms évoqués me font saliver ! 

Tu es co-créateur du label Conflict Rec qui va bientôt sortir ces premier Ep. Peux-tu nous en dire plus sur ce label ?

Alors, il faut que je clarifie certaines choses, il y a plus d’un an, alors que le projet n’en était qu’à ses débuts, je faisais partie de l’aventure avec mon ami Loran Valdek. Cependant, je me suis retiré définitivement du projet cet été, car nos orientations musicales étaient devenues trop différentes.

Le label Conflict records va produire de la minimale techno, alors que moi je ne produis exclusivement que de la house. La minimal est derrière moi désormais.

Par contre, je vais quand même sortir un ep sur le label, ce sera la première sortie. C’est un track assez vieu, qui contiendra un remix de mes amis espagnols Attemporal, ainsi que de Loran Valdek et Matthus Raman, mes deux amis et maintenant responsables de Conflict records.

Des dates à venir ?

La question à ne pas poser ! (rires) Non plus sérieusement, pour le moment rien en vue. Je viens d’intégrer une école de commerce et j’ai pas mal de boulot à côté de la musique. J’ai donc fais le choix de privilégier la composition. Néanmoins, j’ai bon espoir que cela redémarre bientôt car cela me manque terriblement.

Playlist: 

Julien Piacentino

– Julien Piacentino : Last Night (Time Has Changed)

Maceo Plex – Aint that love

– Wails & Strays – Body Shiver (Hotnatured remix)

Dj T – Leaving me feat Khan ( Clockwork remix )

PillowTalk – The Come Back (Original Mix)

Maceo plex – Can’t Leave You

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *