Exposition “Qui es-tu?” – Interview

Du 9 au 23 décembre 2019, petits curieux et initiés de longue date pourront découvrir l’exposition d’art contemporain “Qui es-tu ?” à la Manufacture (4 rue des escaliers Sainte-Anne à Avignon). L’occasion pour l’artiste, gagnante d’un appel à projet de la ville d’Avignon et du dispositif Quartet, d’exposer son travail à un large public.

C’est dans le cadre d’un partenariat entre l’artiste et Radio Campus Avignon que nous vous proposons cet entretien, une mise en bouche avant l’exposition.

 

RCA – Bonjour, Lou. Je peux vous appeler Lou? Alors “qui êtes-vous ?”, Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Reinali – Bonjour Rauma. En fait, tout le monde m’appelle Reinali et ça me convient tout à fait. C’est plus singulier que Lou. Pour répondre à votre question, je dirais que je suis une artiste qui s’exprime sur les sujets qui la touchent et son environnement, sur ses observations des autres et du monde dans lequel on vit actuellement. En utilisant toutes les formes d’expression qui me parlent et me sont propres : la danse, la photo, la peinture, l’écriture. Ça dépend des moments, ça dépend des projets, ça dépend de ma créativité.

RCA – Vous êtes donc une artiste multi-casquette, quelle a été votre formation?

Reinali – Et bien, mon premier grand amour a été la danse à laquelle j’ai consacré de nombreuses années de ma vie d’abord en tant qu’interprète mais rapidement en tant que chorégraphe. Puis au gré des rencontres, je me suis formée aux arts de la scène: la marionnette, la lumière, la mise en scène. Jusqu’à il y a environ deux ans où je concentre mon travail sur les arts visuels : photographie, peinture, sculpture…

RCA – Vous allez exposer à la Manutention du 9 au 23 décembre 2019; c‘est en collaboration avec la mairie d’Avignon et le dispositif Quartet. Parlez-nous un peu de cette exposition au nom très accrocheur, je cite: “Qui es-tu? l’exposition d’Art dont on ressort pas indemne”. C‘est fort comme titre !

Reinali – Oui alors c’est une exposition qui traite de l’humain en tant qu’individu et de ce qu’il est dans sa personnalité mais aussi dans ses actes. Au départ, je voulais appeler cette exposition “Empreintes” pour désigner les empreintes que nous laissons après notre passage sur terre. C’est-à-dire les souvenirs mais aussi les conséquences de nos actes. A cette époque, j’ai travaillé de manière picturale avec les encres de chine et puis une recherche sur la matière. Je construisais mes toiles comme des murs qui représentaient l’humain et je travaillais par endroit la matière pour y inclure des empreintes, des couleurs qui seraient comme des traces de ce qu’est cet individu, des empreintes de ces comportements, de ses pensées, de ses actes. Pour que devienne visible tout ce qui ne l’est pas. Ce coté immatériel devient tangible. Puis, je suis passée aux structures, qui sont, elles, plus percutantes. Je veux exprimer de manière directe, sans détour que la remise en question, l’introspection est indispensable parce que l’issue c’est la mort et qu’on n’a pas le temps de faire et refaire toujours les mêmes erreurs, qu’il faut évoluer, aller de l’avant. Et puis l’introspection c’est aussi la remise en question, faut arrêter d’être chiant et con, d’être hypocrite, jaloux bref toutes ces attitudes qui ne font pas de sens et qui pourrissent la vie de notre entourage quand on adopte le mauvais comportement.

L’exposition “Qui es-tu ?, L’exposition d’Art dont on ne ressort pas indemne” fait parti d’un travail de recherche et d’exploration autour du thème de l’humain, de ce qui le compose dans son identité propre mais qui est invisible. La démarche artistique de Lou Reinali est de vouloir mettre en avant l’existence et de la matérialiser, de rester au plus proche de soi, de se connecter, de comprendre ses agissements. C’est une invitation à la réflexion et à l’introspection, définitivement.

– Rauma Nohlent.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.