Jonathan Bertin – Portrait d’un photographe aux mille paysages

Le 17 septembre dernier, le photographe Jonathan Bertin a fait sa première grosse exposition à Paris en collaboration avec la chaîne de prêt-à-porter Devred. Ce qu’il photographie, c’est le monde et en particulier le voyage. Photographe de 23 ans, Jonathan s’est spécialisé dans la photographie de voyage suite à ses expériences de road-trip. Slovénie, New-York, Australie et dernièrement Hong-Kong, ce sont des centaines de lieux et d’histoires qu’il nous partage.

© Jonathan Bertin. Source: https://www.instagram.com/p/B1HNch_iBYt/

Son BTS photographie en poche, c’est au grès de ses voyages que l’esthétique de Jonathan Bertin s’est développée. Dans ses photographies on retrouve à la fois des scènes très urbaines mais aussi des vastes paysages sauvages.

Avec plus de 79 000 abonné.e.s sur son Instagram, il est aujourd’hui auto-entrepreneur. Son contenu se diversifie sur sa propre chaîne Youtube où il poste des vidéos de ses voyages. À travers ses plans recherchés, nous découvrons les coulisses de son travail. Les perspectives que l’on retrouve dans ses vidéos, notamment par l’utilisation du drone et le choix des musiques, dégagent une atmosphère presque onirique. On y retrouve aussi des vidéos plus personnelles, sur son parcours, des FAQ… avec un cadre toujours soigneusement travaillé !

La photographie et Instagram

« Aujourd’hui Instagram est sans doute le contact le plus intense que nous avons avec l’image, surtout pour nous les jeunes, il a défini des codes visuels, de composition, de couleurs, un stéréotype de l’image qui donne un regard totalement faussé sur la photographie et le monde tel qu’il est aujourd’hui. »

Ce que nous aimons dans les photographies de Jonathan, c’est la quête de l’esthétisme toujours renouvelée, la volonté de sortir des diktats de Instagram. Ce recul vis-à-vis de la plateforme ainsi que ses réflexions exprimées sous chaque poste permettent de faire de son compte professionnel un lieu d’échanges voire de réflexion sur la photographie. Dans l’utilisation d’Instagram, on peut rapidement se retrouver dans une situation de passivité face au contenu abondant de la plateforme, et tomber dans la facilité de passer d’un centre d’intérêt à un autre.

Or, quand nous tombons sur les clichés de Jonathan, nous sommes actifs. Nous ne sommes plus de simples consommateurs d’images mais nous travaillons notre imagination en nous plongeant dans la photo.

© Jonathan Bertin. Source: https://www.instagram.com/p/B3FX2z5iySn/

« Cette image représente parfaitement la sensation que je ressens quand je retourne à l’essence même de mon métier, m’évader, créer et vivre de nouvelles aventures ».

Et c’est peut-être ce que nous aussi nous ressentons à chaque nouvelle photo : vivre une nouvelle aventure imaginaire à travers le fantasme de l’histoire du cliché. Depuis quelques temps, ce que nous retrouvons dans ses photographies ce sont des scènes de vie, des silhouettes… De quoi redorer les détails du quotidien !

© Jonathan Bertin. Source: https://www.instagram.com/p/B24g4sVikEz/

Vous pouvez aussi le retrouver sur son site internet.

En résumé, Jonathan Bertin est une pause dans notre feed Instagram. De plus, il semble développer une nouvelle réflexion sur la diffusion de la photographie à grande échelle et l’évolution de ses Kanons.

– Lucie C.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.