Katie says goodbye de Wayne Roberts: Un film bouleversant

   Depuis 2 jours, l’équipe de Radio Campus Avignon se trouve en plein cœur du festival des Rencontres Cinématographiques du Sud, à Avignon et cela jusqu’au 24 mars 2018. Aujourd’hui, c’est le film Katie Says Goodbye du réalisateur Wayne Roberts que nous avons pu découvrir en avant-première et en version originale, car nos rédacteurs sont aussi bilingues !

olivia_cooke_0

Olivia Cooke en tout sobriété

 

Synopsis :

  Katie est une jeune fille très souriante de 17 ans. Elle vit dans le Sud-Ouest des Etats-Unis avec sa mère, qui vit aux crochets de sa fille. Katie rêve d’une seule chose : quitter son travail précaire de serveuse et partir à San Francisco pour faire une école d’esthétique. Pour se faire de l’argent plus facilement et le mettre de côté, elle couche avec des clients tous très différents en contrepartie de quelques pièces. Jusqu’au jour où elle rencontre un jeune mécanicien, Bruno, qui revient de prison. Les deux vont rapidement tomber amoureux l’un de l’autre mais il va découvrir qu’elle se prostitue…

  Dans ce film poignant, vous pourrez retrouver Katie, jouée par Olivia Cooke qui excelle dans ce rôle de jeune fille naïve et pleine d’entrain. Christopher Abbott dans le rôle de Bruno, un rôle d’homme ténébreux très renfermé qui lui va à ravir. Ou encore Mireille Enos, qui incarne parfaitement le rôle de Tracey, une mère brisée et sans émotions. Ces 3 acteurs (et tous les autres) apportent un côté dramatique encore plus poignant tant ils jouent à ravir leurs rôles.

maxresdefault

  Katie Says Goodbye c’est un film qui vous prend aux tripes et vous laisse en haleine jusqu’aux dernières minutes. Toutes vos hypothèses au long du film seront déjouées, vous serez surpris, touché, sous le charme, déçu, heureux… En tout cas, vous vivrez des émotions fortes grâce à cette histoire. Cette jeune fille simple, va se révéler d’une honnêteté désarmante, d’une empathie étonnante, d’une maturité surprenante. Sa ténacité et sa jeunesse vont être mises à l’épreuve par ceux qu’elle aime le plus au monde.

  Katie Says Goodbye c’est aussi un film en lien avec l’actualité de nos jours, en lien avec la cause pour laquelle se battent les féministes. Nous retrouvons la peinture brutale d’une femme avec ses contradictions, ses espoirs déchus et surtout sa soumission inquiétante aux hommes. Mais Katie vit cette vie avec un optimisme surnaturel qu’on rêverait tous d’acquérir. Wayne Roberts nous livre un film indépendant solaire d’une sincérité désarmante.

La caméra va rester proche des personnages, nous intégrant à l’histoire, nous suivons celle de Katie comme si nous la connaissons depuis des années, elle devient une fille, une sœur, une amie… elle nous touche profondément. Le décor américain donne une dimension encore plus forte au film, nous nous retrouvons dans une petite ville de l’Amérique, contrées déconnectées du monde et du bonheur mais dans un monde étonnamment lumineux.

Alors préparez vos mouchoirs et foncez dans vos salles le 18 avril 2018 pour retrouver Katie Says Goodbye qui en vaut réellement la peine.

Léa RONGET

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *