[L’actu vue par Nina] #4 Une odeur de fumée

Quand la droite part en poussière

alt

 Nicolas Sarkozy espérait un retour en politique depuis son échec aux élections présidentielles, attendant d’être accueilli comme celui qui nous débarrasserait de la gauche et sauverait la France. Par petites bribes, sous-entendus et apparitions, il appâtait ses électeurs doucement mais surement. N’en fut-il pas surpris de devoir passer par la case « justice » avant celle de la « gloire ». Et pour cause, c’est un de ses plus proches conseillers qui lui transmet l’invitation.

Quel scandale… Une étrange impression d’être dans une série policière, qui d’ailleurs serait une des meilleures cela va sans dire, se glisse dans toutes les têtes. Une exclusivité française servie sur un plateau.

 Patrick Buisson, ancien conseiller et proche ami de l’ex-président de la république, aurait enregistré à son insu Nicolas Sarkozy. Des enregistrements sur dictaphone découverts cette semaine et diffusés le 07 mars par Le Monde et le site Atlantico, pris lors de conférences professionnelles et privées mais aussi lors de discussions personnelles avec les membres de l’Elysée. Même Carla Bruni Sarkozy a eu droit à sa cassette !

Le couple décide de porter plainte contre cet homme, maintenant indigne de confiance. La droite, elle, se dit révoltée parce qu’elle apprend, et espère que la justice fera son devoir en condamnant ces actions.

 Lors du deuxième épisode, Nicolas Sarkozy est directement mis en cause. C’est une première pour les français. En effet, on apprend que l’ancien président, en plus d’avoir été enregistré par P. Buisson, a été mis sur écoute par certains magistrats de la Cour de cassation. Ils le soupçonnaient de trafic d’influence avec l’un d’entre eux, Gilbert Azibert, qui s’occupait de l’affaire Bettencourt. Une surprise lorsqu’ils apprennent que, par le biais de son avocat, N. Sarkozy aurait promis une sinécure à Monaco à ce magistrat en échange d’information sur l’avancée du procès.

 Ici, la crédibilité, la fiabilité et l’honnêteté de ces hommes hauts placés en prennent un sacré coup. Il voulait la popularité et il l’a eu pour un prix fort, qui pour les mois à venir ne va cesser d’augmenter. Une augmentation qui pourrait lui faire battre le record d’impopularité du pays, en souhaitant que l’actuel président n’en soit pas trop jaloux.

 La droite est dans une mauvaise passe. Après l’affaire Bettencourt, Karachi, Copé-Fillon, Copé et maintenant Buisson, la droite ramasse à la petite cuillère tout ce qu’elle avait essayé de construire et commence chuter lentement. Elle se divise et perd l’équilibre deux semaines avant les municipales, ce qui profite aux autres partis.

Enfin, la justice elle-même doit rendre des comptes. Mettre une personne sur écoute est une chose mais divulguer le secret professionnel en est une autre et c’est en cela qu’elle doit des explications. Les droits des magistrats ainsi que leur intégrité a été bouleversée par ces révélations.

 Le troisième épisode de cette nouvelle télé-réalité sortira dans la semaine avec, en privilège, une réponse de la Cour de cassation sur ces affaires, ou plutôt cette pile de dossier sensibles. Quel sera son verdict ?

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *