Le brio, un brillant pouvoir des mots

Sorti dans les grandes salles le 22 novembre dernier, Le Brio a de quoi nous bluffer. Un long métrage épatant où le pouvoir des mots se fraye une place. Nous, rédacteurs de Radio Campus Avignon, vous faisons découvrir ce qu’il réserve de si merveilleux.

 

le-brio

Le duo de choc, composé de Camélia Jordana et Daniel Auteuil

 

Synopsis :

   En première année de droit à l’Université d’Assas de Paris, Neïla, d’origine maghrébine, rêve de devenir avocate. En arrivant en retard à son premier cours, elle doit faire face à de violentes remarques diffamatoires d’un professeur cynique déjà réputé pour de nombreux propos provocants et racistes. Convoqué par le directeur, il propose à Pierre Mazard de conduire Neïla à la finale d’un concours d’éloquence, pour qu’il puisse s’en sortir indemne. A partir de là se forme un duo inédit entre deux êtres de deux mondes opposés et qui vont devoir se défaire de leur préjugés.

 

   Réalisé par Yvan Attal, ce nouveau long métrage nous emmène dans un univers où le pouvoir des mots est bien plus fort que n’importe quel acte. Avec humour et précision, le scénario du film nous invite à contempler la langue française à travers des discours matures et des dialogues riches, mais parfois maladroits; qui cependant emmène un large public à réfléchir sur les problèmes sociaux et les idées préconçues. Entre drame et comédie, Le Brio est sans doute un nouveau bijou du cinéma français qui a su rassembler Daniel Auteuil et Camélia Jordana dans un duo qui fonctionne malgré les différences. Et ce sont ces différences là qui font tout l’enjeu du film. Deux générations, deux caractères, deux classes sociales, deux origines, et deux modes de communication opposés. Neïla et Pierre n’ont rien en commun mais parviennent tout de même à s’admirer et à dépasser leurs préjugés.

Quand Pierre Mazard, incarné par Daniel Auteuil, montre avec profondeur les vertus de l’homme mesuré, on ne peut s’empêcher d’être admiratif. Son allure, sa posture, son visage nous inspirent la sagesse absolue malgré le fait qu’il soit un être arrogant et insolent. Mais grâce à Neila, il va changer de regard et s’ouvrir à une certaine bienveillance. Cette dernière est la plus touchée par la transformation mentale mais aussi physique. En fait, Le Brio réserve une place à cette question du changement qui montre que peut importe l’origine sociale, il faut savoir sortir de son confort. Le film appuie bien sur cette idée, Neila évolue dans sa manière de s’habiller ou encore dans sa fréquentation. Pierre lui apprend à se construire une identité et surtout à changer sa manière de parler et de penser. Il va lui enseigner les lois de la rhétorique à travers plusieurs stratagèmes ainsi que l’Art de toujours avoir raison.

Ce qui nous a intéressés particulièrement dans ce film est cette dimension des mots et leur ampleur mais surtout la richesse des débats et la manipulation verbale qui nous offrent une leçon de vie. Rajoutez à cela l’humour pointu dans les propos de Pierre, et le comique de situation dans la mise en pratique des exercices de Neila pour attiser encore plus notre intérêt.

Yvan Attal nous montre sa vision de la société et nous présente son film comme un long discours porteur d’espoir avec une morale intense sur la réussite, la tolérance et le respect.

 

GRANON Edith

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *