Le Tremplin Jazz vu de l’intérieur

Le Tremplin Jazz d’Avignon (TJA) c’est six jours de concerts, deux à trois groupes par jour dans un cadre idéal. C’est accueillir près de 3333 personnes, c’est un nombre inconnu de sandwichs et de boissons vendues par jour pour restaurer le public. C’est aussi des équipes de sécurité ; une fourmilière de bénévoles ; ce sont des techniciens, le staff des artistes, des photographes, des journalistes, des professionnels des métiers des arts et du spectacle, des VIP. Vivre le TJA de l’intérieur c’est aussi une autre approche, c’est des rencontres, c’est entrer par la petite porte et poser un regard autre sur toute cette ruche qui se met au travail dès l’aube et jusqu’à tard dans la nuit pour vous offrir des soirées exceptionnelles dans un cadre, il faut l’avouer, exceptionnel dont la Ville d’Avignon ne peut que s’orgueillir.

Il est un homme au Tremplin que vous avez du croiser oreillettes, kit main libre en main et/ou sur l’épaule, tout de jaune vêtu. Lui, c’est Jeff Gaffet. Déjà rencontré les années précédentes lors d’autres éditions, cet homme est incontournable. Attaché de production, il a en charge le bon déroulement de la manifestation. Il gère avec sourire les arrivées, la presse, les publics, les départs. Jeff a largement contribué à vous faire passer des soirées inoubliables, s’assurant que le séjour des artistes est des plus agréables qui soient.

 

Jeff Gaffet

Il est aussi un homme qui n’a de cesse de parcourir le site dans tous les sens, connaissant tous les recoins du cloitre des Carmes. Il est de ces hommes qui ne se séparent jamais de son sourire et de sa bonne humeur. Il vous bise avec affection, s’inquiète de votre soirée, soucieux qu’en qualité de journaliste vous soyez bien accueillie et surtout « que tout se passe bien, tout se passe comme vous voulez ». Il c’est Jean Michel Ambrosino, co-président du Tremplin Jazz d’Avignon (avec Mr Robert Quaglierini). Une homme débordant d’énergie, un homme qui en un sourire efface vos angoisses et qui par un mot (plusieurs même) ôte vos interrogations. Merci Jean Michel de cet accueil.

 

Jean Michel Ambrosino

Qui dit tremplins, dit jurés; tous ont l’amour de leur fonction, et prennent plaisir à juger le talent. Parmi eux, Stéphane Belmondo. Entre un verre de coca et un concert, vous ne serez pas en reste de fou-rire. Il maîtrise l’humour, il est un adepte des anecdotes croustillantes, il maîtrise aussi les évolutions esthétiques du jazz. Son regard est passionné, très affiné ; un homme avec qui il est bon de partager deux jours au TJA car au-delà de son intelligence, de son expertise, ils sait partager sa passion et vous donne quelques indices pour partager des énergies sur et en dehors d’un plateau.

 

Stephane Belmondo

Puis, il y a ceux que vous croisez, facilement reconnaissables avec leurs T-Shirts jaunes, leurs sacs du Tremplin et leurs sourires (oui eux aussi). Parmi eux (les bénévoles), il y a Alban ; ce garçon a l’œil et le bon ; pour trouver des membres du public, pour leur donner rendez vous au bar ou pour vendre un sac du Tremplin. Vous cherchez un détail, Alban le saisit. Bougrement rusé, Alban et ces charmantes collègues bénévoles (Clara et Christel) vous ont offert chaque soir des sourires et des échanges cordiaux.

 

Alban

Clara et Christel

Il est d’une femme journaliste, mais pas que, qui sait aussi semer ici et là la bonne humeur car elle est toujours souriante, c’est Florence Ducommun. Une chouette femme, qui a de multiples talents dont la photographie et l’écriture. Son style est très agréable, elle sait rédiger de doux billets où la sincérité émane. Mais Florence c’est aussi un tas d’autres talents, c’est surtout une femme qui est une source de connaissances, d’anecdotes et de joie de vivre.

Florence Ducommun

Pour que vos soirées soient belles, pour que vous soyez certains de savourer un doux moment, il a fallu faire appel à Jean Pierre. Un homme posté ici et là qui veille au bon déroulement du tremplin depuis 22 ans. Il est à l’entrée, il est aux portes des espaces protégés (espace VIP, artistes, presse). Son dynamisme et sa passion pour le jazz sont intacts.

 

Jean Pierre, bénévole depuis 22 ans

Et puis vivre ce TJA 2014 c’est aussi des rencontres, peut-être d’un seul moment, avec ce photographe passionné et incollable sur le Jazz, avec ceux qui ont pensés et montés de toute pièce les loges, ornées d’un sapin de Noël et d’une boule à facettes. C’est participé à des points presse, à des instants privilégiés, c’est retrouvé des connaissances, c’est se dire que l’on vit des moments uniques.

Les loges des artistes

admin

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *