Les chroniques de Nina

Episode #1 – “Les présentations”

une recherche d'orientation comme une autre

Vous allez vous dire : « Mais pourquoi cette chronique ? » Je vous répondrai que j’aurais aimé la lire, il y a un an.

Un an. Cela fait un an que la quête d’une formation idéale, pouvant donner suite à une licence avignonnaise, prenait une tournure intense et importante. L’orientation, souvent désorientée par la non-information et l’excessivité des possibles, devient alors une aiguille dans une botte de foin. Un post-bac version dossiers/concours/entretiens. Aujourd’hui j’ai pris le TGV, déménagé environ 5 fois en un an et ai découvert ce qu’étudier ailleurs pouvait signifier. Trouver sa formation et décider de postuler, voici le premier sujet de ma chronique sur ce site que je retrouve avec allégresse.

A la fin d’une licence, d’un DEUG ou au cours d’un cursus duquel on souhaite se réorienter, il s’agit de trouver ce à quoi l’on aspire le plus. Une licence (de communication) en poche et une très forte envie d’éloigner l’instant CDI-Pôle emploi pour ma part, la voie du Master semblait toute tracée. Non pas par dépit mais par choix, puisqu’étudier et poser ses fesses sur les bancs de la fac est aussi une passion, j’ai donc décidé d’écumer les sites Internet des Universités de France afin de trouver LE master (mystère à l’époque) de mes rêves. Mais quels sont les critères d’une recherche pouvant être fructueuse ? Critères géographiques, critères familiaux, critères budgétaires, passés au premier rang ou pas, ils comptent bien entendu. Cependant, les critères universitaires peuvent aussi être nombreux, le nom des profs, les enseignements proposés, le laboratoire de l’Université, les publications, la réputation et les notations. Oui, les notations comme le célèbre AAA.

Indécise et voulant laisser au hasard mes droits (oui, je suis comme ça), j’ai postulé à Marseille, Lyon, Montpellier, Avignon et Paris. On oublie trop souvent l’ouest de la France lorsque nous vivons à Avignon, soit dit-en-passant. Cela m’a permis d’acquérir une parfaite maitrise de l’affranchissement des enveloppes A4 kraft qui peut très vite avoir un coût conséquent tant les dossiers de candidatures exigent des pièces de votre identité que vous n’auriez pas même soupçonné. Attention donc aux dates limites de candidatures s’il faut se doter de ces fameux papiers que vos parents auront scellés dans un carton au fond de la cave familiale en Corrèze.

Des semaines après tous ces envois et quelques soirées entre amis à émettre des présupposés idiots et sans fondements quant à nos refus systématiques dans toutes les Universités de France, nous avons tous reçus des réponses en batailles via mails, courriers ou appels téléphoniques. Sur Twitter prochainement ? Paris 8 retenant plus fortement mon attention, je retins également son attention. L’aventure débuta.

Rendez-vous épisode #2 la semaine prochaine.

Nina Marie Bettina

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.