Lumière sur Ez3kiel

Le décor est posé, un immense mur de LED se trouve devant nous. Une batterie remplie de caisse, de pad et dans le coin, juste en face, un xylophone. Il révèlera des mélodies douces et aérienne. Lorsque le concert commence, une transe envahit les spectateurs. Ils ne font plus partis de ce monde. Les musiciens démarrent par une longue introduction qui décolle les poumons ( moi j’adore ! ). Le batteur tape sur la partie électrique de son instrument, le bassiste utilise ses pédales et le guitariste contorsionne sa guitare, tous les trois ont l’air de vivre leur musique. Les sonorités viennent de loin mais c’est beau. Le son est propre et si on devait décrire ce genre de musique (auquel je donnerais difficilement un style) je parlerais de musique entraînante, très binaire vous savez ? C’est le genre qui vous fait hocher la tête sans trop savoir pourquoi vous ne pouvez vous empêcher. Les mélodies empreintes à Nine inch nails et pink Floyd mais en plus rock et parfois on retrouve un petit côté pop dans la mélodie pendant que la batterie garde son jeu de métaleux à double pédale. Finalement très peu de sample, beaucoup d’électronique, des pédales en veux tu en voilà. Beaucoup d’échange entre moment très riche en sonorité et d’autre beaucoup plus calme guidé par une petite mélodie entraînante. 

On imagine le mur de LED se tortiller (ils n'étaient que trois lors du concert de vendredi soir)

Côté visuel, on est pas mal loti non plus, comme je vous le disais, un immense mur de LED mouvant, qui bouge et se tortille dans tous les sens… Que dire… C’est magnifique… On ne voit plus les musiciens, seulement des milliers de petites lumières qui changent de couleur, qui donne une ambiance singulière à chaque chanson, qui font évoluer les morceaux, qui nous emmènent là où elles le souhaitent. Bref, je n’ai jamais vu un show pareil, aussi complet au niveau des lumières. De temps en temps on voit passer un laser arrivant de l’autre coté de la salle, comme une danse qui entraîne les lumières avec elle. De l’autre côté de ces LED, une surface blanche, ainsi, ils posent des vidéos projetées à l’aide d’un rétro projecteur et derrière le mur ? une grande toile blanche qui parfois reflète les LED et par d’autre fois renvoies des images mouvantes. Visuellement parlant, on ne peut rien dire c’est vraiment parfait. 

Le sans faute n’était pas loin, si seulement les musiciens étaient plus communicatifs. Il a paru évident qu’ils ont fait le choix de ne pas parler au public à part pour dire bonsoir mais si le mur de LED était une idée lumineuse (ha, la bonne blague !) le mur invisible entre eux et nous signifiait trop de distance. D’autres personnes auront appréciées cette mise en scène, on peut dire que les avis sont partagés. On leur souhaite une bonne continuation, on espère que leur nouvel album va se vendre comme des petits pains parce qu’ils le méritent vraiment !

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *