« Luna » d’Elsa Diringer: Simplicité prenante.

   Dans le cadre du festival des Rencontres du Sud, qui se tient à Avignon du 20 au 24 mars 2018, l’équipe de Radio Campus Avignon a eu l’occasion de voir en avant-première le film français Luna, le premier long-métrage de la réalisatrice Elsa Diringer, que l’on retrouve habituellement à la réalisation de courts-métrages.

luna

Synopsis:

  Il s’agit de l’histoire de Luna, une jeune montpelliéraine qui travaille dans une exploitation maraîchère. Entourée de ses amis et de son petit copain Ruben pour qui elle ferait n’importe quoi, Luna est une jeune femme pleine de vie. Mais sa vie va basculer lors d’une soirée arrosée au cours de laquelle, avec ses amis, elle agressera un jeune inconnu. Quelques semaines plus tard, ce jeune homme va surgir dans sa vie, et Luna va se retrouver confrontée à des choix peu évidents…

   On retrouve pour ce film un casting jeune et plein de fraîcheur : Laëtitia Clément (Luna), Rod Paradot (Alex) et Lyna Khoudri (Chloé). Ces jeunes acteurs apportent au film un grand réalisme tant ils font preuve de naturel et d’aisance à l’écran. Ils nous emportent avec la mélodie de leur accent du sud, ils emploient un vocabulaire bien courant, voire familier, mais sans jamais tomber dans la vulgarité ni la grossièreté. Leur jeu est simple, innocent, mais il fait sens : on s’y attache, on se pose des questions sur eux, sur leurs vies, sur qui ils sont… Au-delà de ça, la protagoniste Luna porte parfaitement son prénom : c’est une jeune fille rêveuse, qui vit dans son petit univers bien à elle, au côté de sa mère, de sa meilleure amie et de son petit ami, sans avoir l’air d’imaginer à quel point le monde qui l’entoure n’est pas si facile que ça.

023460.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

   Elsa Diringer livre un film sans artifice, sans fioritures et très proche de son spectateur : le scénario est simple, on reconnait des personnages que l’on pourrait côtoyer au quotidien, que l’on pourrait incarner, des jeunes menant une vie bien normale, mais contée avec beaucoup d’intensité et de précision. La caméra de la réalisatrice est proche des acteurs, de telle sorte qu’on a l’impression de faire corps avec les personnages et de s’immiscer dans l’histoire. Cependant, cela reste une histoire assez banale, mais qui met en lumière des sujets sensibles qui touchent principalement les jeunes : l’agressivité, l’amour, l’amitié, l’inconscience et les remords… Luna est un film simple mais qui fait du bien : comme il est agréable de voir sur grand écran des personnages qui nous ressemblent et qui montrent des étapes de la vie pas toujours évidentes !

   Vous pourrez retrouver Luna dans les salles le 11 avril 2018, mais avant de pouvoir découvrir le film dans son intégralité, quelques extraits que nous livre la bande annonce.

Julia PATAILLOT

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *