Madame est morte : une satire à l’humour ravageur

Écrite par Michel Heim, Madame est morte était jouée tous les jours au Théâtre de l’Étincelle. Cette pièce au message fort est un vrai moment de plaisir.

madame est morte

Madame est morte et c’est pour le plus grand bien du public. La pièce de théâtre écrite par Michel Heim nous propose un retour dans le passé et plus particulièrement le XVIIe siècle. Elle nous propose de dépeindre le portrait de Louis XIV et de ses courtisans. Madame est morte nous plonge dans les coulisses du pouvoir, les manigances du roi pour ne pas ternir son image et atteindre ses objectifs.

Dans cette pièce, trois personnages se succèdent sur scène. Monsieur, mari de Madame et frère du roi, aime plutôt les hommes que les femmes. C’est un personnage haut en couleur, avec des tenues très originales. Mademoiselle est la cousine du roi. C’est la femme la plus riche du royaume mais elle vit seule. Cette situation va changer, la conduisant vers un duc. Le roi, lui est un fin stratège. Après la mort de Madame, pour ne pas que l’homosexualité de son frère ne ternisse son image, il va essayer de tout faire pour que son frère retrouve une femme. La mission n’est pas facile, Monsieur refusant de se marier. Il préfère se mettre en couple avec un chevalier, exilé par son frère à la suite d’un différend.

Cette satire de la monarchie, Michel Heim a choisi de la construire autour de deux types de comique. Le comique de geste et le comique de mot. Les gestes sont révélateurs de la personnalité des personnages. Monsieur est très caricatural des personnes « inverties » avec des gestes très féminins et des costumes hauts en couleurs.

Le roi lui est un être machiavélique essayant en permanence d’arriver à ses fins en se jouant de la faiblesse mentale des autres. Il fait tout pour protéger son image. Sa force, sa puissance se perçoit par l’utilisation des objets sur scène. Une utilisation qui pourra vous surprendre. Enfin Mademoiselle est une femme très caricaturale par des valeurs poussées à l’extrême. Elle n’a pas de manies mais met en permanence en avant son puritanisme.

Madame est morte est une vive critique du fonctionnement de la société au XVIIe siècle. En nous proposant d’aller dans les coulisses du pouvoir, la pièce fait la critique d’un puritanisme exacerbé et d’un pouvoir aux mains d’une seule personne. Ce pouvoir, le roi l’exerce aussi sur sa propre famille.

Le texte est maîtrisé à la perfection par les comédiens sur scène. Ce texte est riche et est écrit de sorte à susciter le rire. L’humour est construit principalement autour de l’ironie et des phrases à double connotation. Cette écriture incisive marche très bien dans le public. Les acteurs vivent totalement leurs personnages. Ces incarnations et les manières de jouer provoquent en permanence le rire de la salle. L’écriture est vraiment très importante dans cette pièce.

Il faut ajouter à cela les costumes. Créés par Eric Starck, ils nous font plonger dans l’époque. Ce sont de beaux costumes fidèles à ceux portés à l’époque. Ils jouent un rôle important dans la scénographie, principalement pour le rôle de Monsieur. Outre son comportement très typisé, ses costumes, grandioses et colorés amplifient le pouvoir comique de ce personnage.

Cette pièce est un vrai bon moment. Malgré l’ancrage de la pièce au XVIIe siècle, on n’est pas dans une pièce datée, sans aucun goût. Bien écrite, la mise en scène est rythmée. Un vrai bon moment de théâtre à ne pas rater.

Martin Obadia

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *