Pas de Quatre – Jeong-ho Nam

Jeudi 1 mars, 16h, Théâtre GiraSole.

Les danseurs en actionSi Mentec, en concevant ce modèle de contrebasses, avait imaginé ce qu’aurait à subir l’instrument utilisé pendant ce spectacle, il aurait probablement laissé tomber la tête de lion au profit d’un casque de bobsleigh.
 

Résumons : un occidental, homme, chemise blanche et catogan, trois asiatiques, une petite femme fluette en jupette, un multi-instrumentiste chanteur, hautboïste (de hautbois coréen) et djembéiste, un contrebassiste fou.

Les têtes d’affiches sentent bon les projecteurs : d’une part Jeong-Ho Nam, artiste à la tête du plus important département de danse des universités de Séoul, d’autre part Jean-Laurent Sasportes, ancien interprète de Pina Bausch. L’ensemble sent bon le contemporain. Un peu trop fort, tout de même.

En laissant la part belle à l’improvisation, Jeong-Ho Nam ne pensait pas qu’à elle et à son comparse danseur mais bien aussi à ses deux musiciens. Les instants de danse et de musique asiato-expérimentale s’enchaînent. Jeong-Ho Nam tourne en rond et compte son âge, le contrebassiste entreprend de coucher son instrument pour en jouer avec deux archets sans trop se soucier de la place des cordes, le hautboïste  lâche son instrument pour donner de la voix sur des vocalises asiatiques, Jean-Laurent Sasportes se promène.

Parfois, la sauce prend et l’effet quasi hypnotique de la musique fonctionne. Parfois, l’hypnose laisse place au désarroi.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.