Philippoteaux, le héros sur une jambe !

Aujourd’hui, on se penche sur un sportif de haut niveau originaire du Vaucluse qui brille. Romain Philippoteaux, natif de Apt est passé par toutes les émotions samedi dernier lors du match opposant l’OGC Nice et le Nîmes Olympique, club dans lequel il évolue. Il a largement contribué au succès de son équipe en terre azuréenne (1-3), auteur notamment du deuxième but. 

RCA vous propose de revenir sur la soirée rocambolesque vécue par le Vauclusien, lui qui fêtera ses 32 ans le 2 mars prochain, ainsi que sur sa belle carrière.

 

Retour sur une soirée à rebondissements.

Les hommes de Bernard Blaquart se sont logiquement imposés dans un match où ils ont été au-dessus de leur adversaire dans tous les compartiments du jeu. Il s’agit d’une prestation aboutie et les trois points glanés sont cruciaux dans la lutte pour le maintien. D’ailleurs, Nîmes enchaîne avec une troisième victoire consécutive.

 

Emmenés par un Romain Philippoteaux des grands soirs, Nîmes dicte le jeu en première période malgré l’ouverture du score rapide de Nice. Ce qui devait arriver arriva. Les Gardois reviennent au score et parviennent même à doubler la mise seulement deux minutes après avoir égalisé. Par l’intermédiaire de l’excellent Philippoteaux, le match est marquée par la  conclusion d’une très belle action collective et réalise un magnifique enchaînement. Sa frappe limpide trompe la vigilance du dernier rempart niçois. Le joueur nîmois pense alors délivrer son équipe juste avant la mi-temps mais la joie est de courte durée. En effet, l’arbitre est alertée par le VAR (l’assistance vidéo à l’arbitrage) et décide d’annuler le but à cause d’une main de Benrahou au début de l’action. 

La mi-temps arrive et alors qu’on peut penser qu’elle va couper l’élan du Nîmes Olympique, il n’en est rien. Toujours aussi actif sur son côté, Romain Philippoteaux subit une faute grossière, son auteur, Hichem Boudaoui est expulsé. Suite à ce tacle violent, l’ailier nîmois se tord de douleur. Il semble gravement touché. Le ralenti n’est pas joli à voir, sa cheville a bien tournée et le public, tout comme le joueur craint le pire. Il confirme au micro d’Objectif Gard après la rencontre : “J’étais en panique, j’ai cru que la cheville était cassée. Je voulais vite me relever afin de voir si ça allait. J’ai vu que j’arrivais à poser le pied, c’était rassurant”.

Quelques minutes à peine après avoir été touché alors qu’il souffre encore de la cheville, l’Aptois est à la retombée d’un ballon mal dégagé par la défense niçoise suite à un coup-franc encore bien botté par Benrahou. Il parvient donc à frapper et surtout à marquer tout en étant blessé. Ce but vient comme le symbole d’un joueur qui ne lâche jamais rien: une attitude irréprochable à la fois en terme de technique et de combativité. Il colle parfaitement à l’esprit nîmois. Finalement, après avoir célébré son but en boitant et ne voulant pas aggraver sa blessure, le numéro 7 du NO s’écroule sur la pelouse de l’Allianz Riviera et cède sa place à une demi-heure de la fin du match. Il sort ainsi sur civière sous les sifflets du public niçois.

 

A noter que la très belle prestation de Philippoteaux n’est passée inaperçue puisqu’il figure dans l’équipe-type du week-end en Ligue 1 malgré sa sortie avec une note de 8/10.

 

Photo de l’enceinte niçoise, prise depuis le parcage visiteur (secteur réservé aux supporters adverses)

 

Une carrière hexagonale débuté au Pontet.

Effectivement, on peut dire que la carrière du joueur âgé aujourd’hui de 31 ans a commencé au Pontet, en CFA autrement dit la quatrième division française durant la saison 2012/2013. 

Plus jeune, il a été entraîné par l’actuel consultant chez Canal+ Laurent Paganelli, au sein de la MJC Avignon. Puis il quitte son Vaucluse natal et poursuit sa trajectoire du côté de la Bourgogne en Ligue 2, à Dijon. Après des débuts mitigés, il finit par se fondre dans le collectif dijonnais en réalisant notamment une belle saison 2013-2014. Il y inscrit sept buts. La saison suivante est celle de la confirmation avec également sept buts au compteur, en seulement une demi-saison. Techniquement très intéressant, vif et percutant, il dispose de tous les ingrédients pour évoluer à l’étage supérieur. Il suscite donc de manière extrêmement logique l’intérêt de clubs de l’élite et s’engage à Lorient au mercato d’hiver. Il dispute quinze rencontres sous le maillot merlus cette saison-là. Son tout premier but en Ligue 1 fut particulièrement marquant: c’était au stade Vélodrome, le 24 avril 2015 contre l’OM (club phare du sud), au cœur de la région de naissance de Romain Philippoteaux. Un fabuleux cadeau pour ce dernier, il participe ainsi à la victoire 3-5 de son équipe. 

 

Durant l’été 2017, il retrouve la Bourgogne ainsi que la Ligue 2 en rejoignant l’AJ Auxerre. Il fait partie des éléments moteurs de la formation auxerroise. Cette dernière qui végète en Ligue 2 depuis de nombreuses saisons. Au terme de deux saisons solides en ayant marqué 15 buts et alors qu’on ne s’imaginait pas de nouveau jouer en Ligue 1, Philippoteaux se voit offrir cette opportunité. Contacté par Nîmes qui est à l’aube d’une deuxième saison d’affilée en Ligue 1, le Vauclusien n’hésite pas. Il s’engage avec le club gardois l’été dernier et paraît très motivé face à cette nouvelle aventure. Il se montre enthousiaste et honoré de rejoindre Nîmes. Il se souvient que son père l’emmenait voir les Crocodiles étant petit. Romain a connu le si particulier Stade des Costières en tant que spectateur, il va désormais le connaître en tant que joueur nîmois.

 

Une saison pleine, en Ligue 1.

De retour dans le sud, proche de sa région d’origine et dans un club familial aux valeurs du courage, d’abnégation et du combat qui lui correspondent. Dans un tel environnement cela ne pouvait que marcher. 

Philippoteaux trouve rapidement ses marques et s’impose tout de suite comme un titulaire indiscutable. Sur son côté gauche, l’ancien auxerrois fait mal à de nombreuses défenses du championnat. Il est un des éléments offensifs majeurs du club gardois et a été décisif à de nombreuses reprises. Effectivement, en 23 matchs disputés dont 21 titularisations, il a déjà été buteur à cinq reprises cette saison en championnat. Deux d’entre eux ont d’ailleurs été des bijoux face à Toulouse et Monaco. De plus, il a délivré deux passes décisives. Toutefois, on a pu constater une baisse de régime en fin d’année 2019, en partie à cause de la mauvaise série nîmoise. Une période difficile pour l’équipe. Cependant, Philippoteaux à l’image de son équipe a entamé 2020 tambour battant. 

 

Source : https://lh3.googleusercontent.com/proxy/352w3oDWjjWwoVW7q3R_wYipwjKzyAoEZutP5QerZE3uVQKCHAF_c70qsdr6z1Gj3e41_mZ1T67NJ10KX_lq8x1f3krOqvuzOx7xG5fZnnUpaaJctd-hv9n8DsVnM-yG0QT-ZeI2hg9L

 

On peut le dire, le Vauclusien s’est très bien acclimaté au Gard et réalise une vraie belle saison. Il confirme qu’il s’agit d’un bon joueur de Ligue 1 et il fait les beaux jours de Nîmes qui a eu l’instinct d’aller le chercher à l’intersaison. Maintenant, reste à lui de poursuivre sur cette lancée et de finir au mieux la saison avec à la clé un maintien en Ligue 1: maintien qui semblait inespéré il y a encore quelques semaines.

Pour revenir au choc subi par Romain Philippoteaux pendant le match à Nice, plus de peur que de mal. Après avoir effectué des examens, on annonce qu’il souffre simplement d’une “petite entorse”. Du côté du staff nîmois on espère le voir de retour d’ici une dizaine de jours. Finalement, l’ailier des crocos aura rapidement l’occasion de montrer de nouveau ses qualités et ainsi aider son équipe à atteindre l’objectif de fin de saison, à savoir le maintien parmi l’élite du football français. 

Embarek. F

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.