Pigments remettra de la couleur dans votre vie

Pigments propose un voyage dans les souvenirs, dans les différentes colorations que peut prendre une histoire d’amour. Pigments est une comédie romantique aux codes renouvelés.

pigments

Des touches de peinture sur une toile comme symboles d’une disparition, d’une mémoire bousculée. Pigments plonge le spectateur dans les mystères de la mémoire et de l’amour. Un accident peut tout faire disparaître mais permet aussi de recommencer une nouvelle vie, oubliant les moments difficiles. La reconstruction de cette mémoire ne peut se faire sans l’aide d’une ou plusieurs personnes.

Pigments met en scène un couple uni, heureux, animé d’un amour parfait mais un amour brisé au bout de quatre années par une sortie de route… Une trahison, un accident et tout est oublié, effacé comme si rien ne s’était passé. S’ensuit alors un long moment de reconstruction par l’échange pour que l’amour renaisse ou non un jour. Un accident, comme la peinture offre à chacun la possibilité de se questionner, de se remettre en question. Rien n’est installé définitivement, un élément peut tout perturber et transformer une idylle amoureuse en une vraie remise en question.

Pigments nous propose une rencontre avec deux univers très différents. D’un côté celui de la création avec une artiste peintre et de l’autre le domaine de la santé, le côté cartésien poussé à son extrême par le neurologue. Leur vie est celle d’un couple classique, navigant entre le travail et la maison. Une routine s’installe et le couple vacille. L’accident, c’est l’élément clef pour que tout soit remis à plat, c’est le trait de pinceau qui va détruire la puissance d’une peinture.

Se met alors en place un vrai travail sur le souvenir, de longs jours de discussions, de retours dans le passé afin que la mémoire revienne et que seuls les bons moments et le vrai amour réapparaissent pour que nos deux personnages se retrouvent enfin.

Pigments n’est pas une comédie romantique classique. Cette pièce arrive à renouveler le genre par des acteurs à la puissance comique et dramatique très forte. Mathilde Moulinat et Nicolas Taffin jouent à merveille le couple animé par un amour fou qui va se déchirer à cause d’un autre homme. La pièce Pigments questionne sur notre rapport à la vie, sur les possibilités de la mémoire à faire abstraction d’un passé parfois très proche. C’est aussi un peu la question de la manipulation qui est mise en avant. Pourquoi Nicolas ne lui dit pas dès les premiers jours de convalescence de Chloé qu’il est son fiancé ? Peut-on transformer le passé à notre guise ?

Cette pièce cherche à démontrer que l’amour peut être remis en question, peut tanguer. Même si le couple fait face à une tempête, qu’il n’y a plus d’issue possible, l’amour peut toujours survivre. A travers l’image de l’accident, de la reconstruction qui s’opère dans l’esprit de Chloé, la pièce souligne que la mémoire laisse toujours une deuxième chance. Rien n’est perdu définitivement. Une histoire d’amour, c’est comme une peinture, on peut tout détruire en une minute pour ensuite recommencer sur de nouvelles bases. Cette reconstruction passe par une remise en question et par une volonté de faire mieux, de ne pas refaire les mêmes erreurs.

Nicolas Taffin, auteur de la pièce est arrivé à créer un texte mêlant à souhait l’humour, la poésie ainsi que des moments poignants dans lesquels l’émotion est très forte. Avec une écriture ciselé, un texte manié avec précision, les deux comédiens sur scène arrivent à nous envelopper de leur histoire.

Le décor de la pièce nous transporte dans un atelier d’artiste. Ce lieu est porteur de souvenirs, de bons moments vécus. Reliés par des cordes, ces souvenirs sont l’image d’une ligne de vie, d’un parcours réalisé en quatre années de vie commune. La trahison, l’accident vont faire disparaître ces souvenirs. L’amnésie est l’image d’une ligne de vie sur laquelle tout disparaît. Elle ne la brise pas, elle occulte des moments vécus. Tout recommencer, c’est aussi l’image transmise par les murs sur lesquels les comédiens écrivent et d’un seul mouvement effacent tout, comme si rien n’avait jamais existé.

Pigments est une comédie romantique lumineuse, pleine de rebondissements dans laquelle on ne s’ennuie jamais. L’univers sonore, créé uniquement pour ce spectacle amplifie les moments d’émotion sans jamais faire basculer les sentiments de public dans le pathos. Forte en émotion, elle ne déçoit pas son public, preuve en est l’ovation en fin de représentation, même à la fin du festival. Pigments est à voir absolument.

Pour suivre l’actualité de cette pièce, toutes les informations sont à retrouver sur leur page Facebook 

Martin Obadia

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *