Portrait de Thomas, spectateur du Tremplin Jazz d’Avignon (TJA)

Aprèplusieurs reportages dans différents festivals des Bouches du Rhône, le dernier à Marseille, notamment je vous annonce à la fois des écrits et des extraits sonores à paraître sur le site de Radio Campus Avignon dans le cadre du Tremplin Jazz d’Avignon. Camille, auditrice de « Ca va Jazzer » et secrétaire de la radio va se lancer dans la réalisation d’un reportage sonore, je vais quant à moi me lancer dans la rédaction d’un portrait de spectateur qui inaugurera, je l’espère, une petite série.

Lorsque je pénètre dans le cloitre des Carmes pour la seconde fois le 1er aout, je ne sais rien de la personne qui va se prêter à l’exercice, mis à part qu’elle vient assister à un concert avec une première partie quasi « Made in Avignon » que nous avons reçu pour l’anniversaire de la radio aux Passagers du Zinc. Ce tremplin est toujours un moment fort dans la vie des avignonnais car il annonce la fin du festival de théâtre.
À vrai dire, nous nous attendons à chercher un moment un portrait ou à quelques tergiversions, mais l’accord d’un spectateur tombe quelques minutes plus tard. 
Bon, les tergiversions viendront tout de même un peu après : alors que nous entrons dans la phase interview, il semble d’abord exprimer quelques craintes pour se prêter à l’exercice.
Nous lui annonçons que “pour le portrait de spectateur, nous comptons parler de lui en fait, ou plus exactement d’avoir une conversation sur les sujets qui viendront naturellement et de synthétiser ensuite la chose… Cela peut donc aller de vos goûts culinaires à la couleur de vos chaussettes en passant par les artistes que vous allez voir au Tremplin ou votre première fois au sein des musiques de jazz…” 
Là, nous avons conscience d’être tombée sur un vrai challenger, un homme prêt à en découdre, un type qui n’hésite pas à parler. Lors de notre première rencontre quelques minutes plus tôt, il nous tutoie rapidement tandis que nous nous engluons dans un tuvoiement de courte durée, dans le genre “et toi, ça fait longtemps que vous venez au Tr’emplin ?” et autre “vous croyez que tu vas aller voir l’ensemble des concerts ?”. La conversation se fait facilement, tellement facilement que je ne sors même pas mon carnet et que je ne lui pose aucune question pour le portrait.
Il est prêt, nous le sommes aussi ; et vous ? 


Pourquoi allez-vous au tremplin ?

Je suis actuellement en vacances, originaire de Paris ; c’est un ami qui est passionné de jazz qui m’a invité à venir ce soir. Je ne connais pas particulièrement le programme; mais nous sommes assez curieux de découvrir les artistes invités.

Pensez vous qu’il y a une ambiance particulière au Cloitre des Carmes ?

Oui, nous découvrons le Cloitre ce soir et c’est vrai que le cadre est vraiment sympa. Nous ne connaissons pas la ville, mais l’ambiance est agréable Ce soir, ce sera une totale première pour nous trois, avec j’espère de belles surprises.

Demain, nous vous livrerons le portrait de Jean Michel Ambrosino pour évoquer le partenariat avec l’Université et le place accordée aux étudiants au sein de cette édition et des éditions à venir.

Thomas, spectateur du TJA

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *