Quand la caravane passe, les souris dansent

 


alt

La Caravane Passe a fait une halte aux Passagers du Zinc vendredi 21 décembre, transformant cette soirée de fin du monde en un joyeux bordel ! Sur scène, c’est une troupe de 5 musiciens au look manouche carrément caricatural, à grand renfort de moustaches, gros bijoux et chapeaux en tous genres.

La Caravane Passe et invite le public à se sentir “Gypsy for one day”. Leur 4ème album sorti cet automne nous emmène en voyage à Babylone, St Tropez, Fukushima et autres destinations exotiques comme le métro. Sous des airs de grand n’importe quoi, avec des titres comme “Shouf la chapka” ou “What to do in Katmandou”, le clan venu du petit village imaginaire de Plechti nous fredonne également à l’oreille des paroles engagées comme : “tous parqués en périphérie, where do you come from, Rom ?

La salle des Passagers était ce soir-là remplie à ras bord. À croire que tout ces gens-là n’ont rien trouvé de mieux que de passer leur peut-être (ou pas) dernier samedi soir sur la terre à se déchaîner sur des sons festifs venus des Balkans et autres contrées pittoresques. On a ainsi pu voir de joyeux pogos et des slams. Dans la chaleur torride de la salle des Passagers remplie à craquer, le public était venu de loin (Alès, Nîmes) pour voir la caravane passer. Certains même les avaient déjà vus cet été en festival ou il y a 2 ans aux Passagers et en redemandaient !alt

 

En ces temps où l’on évacue les camps de Roms, où nombre de nos con-citoyens ne voient les manouches que comme des voleurs, La Caravane Passe pulvérise toutes ces barrières créées par la peur de l’autre et de la différence et nous fait rencontrer la culture manouche dans ce qu’elle a de généreux, de festif et de complètement barré.

Alors si la caravane passe près de chez toi, n’hésite pas !

 

Sarah Phénieux

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *