Quand la Jamaïque s’indigne aux Passagers!

Dernier jour d’un week-end marathon de concert ; c’était dimanche 23 Novembre, Protoje & The indiggnation, un groupe de reggae Jamaïcain qui jouait au Passager du Zinc. Ils nous en ont mis plein les oreilles !

L'équipe au complet

Ambiance, quand tu nous tiens

 

La bonne humeur se lit sur les visages alors même que le concert n’est pas commencé. Le piano déballe son jeu, la batterie le suit et là…. Une déflagration qui vient décoller les poumons: la basse. Mais ce n’était que le morceau de chauffe. C’est vrai qu’ils sont arrivés en deux minutes, les musicos étaient déjà sur scène et les chanteuses de coeur sont montées en premières. Elles se sont mises à danser en rythme les gens jetaient des cris de plaisir. On peut dire qu’ils savent mettre l’ambiance les Jamaïcains, bien que le public m’ai semblé déjà acquis. Constitué de jeune principalement, ça tourne autour de 25 ans.

 

Une affaire qui roule !

 

Le set est super en place, les mecs viennent quand même de Jamaïque, le technicien se sert d’une table de mixage qu’il n’a jamais utilisé et pourtant, les effets de voix fusent, et sur la batterie, c’est pareil, les temps de pauses, le clavieriste utilise trois ou quatre synthétiseurs, c’est impressionnant parce que tout est homogène, on voit  que le jeu de scène est bien rodé. Ça tourne, ça fait plaisir !

L'ambiance est palpable

 

Un chanteur à part entière

 

Le chanteur Protoje mérite d’avoir son paragraphe perso. Il faut que je vous explique ce que c’est qu’un personnage tout droit sortit d’un film de ganja (Genre How High). Oui c’est très caricatural mais voilà, ce jeune chanteur/rappeur issu du Hip Hop est un grand, barbu, muni d’un béret où il a enfoui ses dreadlocks. Il fait partie de cette nouvelle génération de chanteurs qui ne viennent pas les mains dans les poches, il s’est ramené avec ses clips flamboyants, ses tee-shirts et ses cd. De quoi faire frémir les infos-com d’Avignon. Son point fort c’est la phonétique, il abuse de son accent jamaïcains mais c’est parfait, ça se fond dans le décor. C’est tellement carré que tout les problèmes ont été subtilement travaillé et minimisé. Ni trop grave, ni trop aiguë, on sent que sa voix manque parfois d’extension, mais qu’à cela ne tienne les chanteuses prennent le relais, les effets sur la voix sont doux à l’oreille, le tout est homogène (je sais je l’ai déjà dit mais il faut beaucoup l’appuyer), le son est clair. C’est vivant, c’est propre et profond, y a une âme dans cette musique. Bravo, vive la Jamaïque.!

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *