RCA au théâtre – le Horla

“A présent je sais, je devine, le règne de l’homme est terminé.”

Julien Gelas s’empare du Horla, de Guy de Maupassant, chef-d’oeuvre précurseur du réalisme fantastique paru en 1886. A l’écoute d’un auteur souffrant lui-même de troubles, cette nouvelle nous plonge dans une réelle introspection de notre société, et dans la vie intime d’un auteur qui ne voyait qu’une issue: le suicide.

 

Un auteur qui souffre

En cherchant sur Wikipédia, la façon dont est définie la nouvelle écrite par Guy de Maupassant, une phrase marquante fait alors surface, et nous plonge dans l’histoire du narrateur, un auteur qui souffre: “Le Horla est l’aboutissement d’une série de contes qui font référence à un sentiment de double puis à un être monstrueux ou surnaturel.”

La nouvelle met en évidence un narrateur qui a peur de devenir fou, et qui vit avec un être invisible, avec une réalité immatérielle. C’est en alliant la folie, la passion, l’inquiétude, la raison, que cette oeuvre d’une puissance extrême a été reprise par Julien Gelas, metteur en scène du Chêne noir.

 

C’est en mélangeant le monde contemporain et l’univers de Guy de Maupassant, que Damien Rémy et Julien Gelas se sont empreints de l’histoire, en y ajoutant leur univers, leur monde, leurs désirs. C’est une immersion totale dans l’âme d’un homme perdu, qui essaye de comprendre ce qu’il lui arrive et qui ne trouve aucune solution à ses troubles. 

Est-ce une hallucination? Une marque de folie? En tout cas, si le Horla comme il s’est prénommé dans la deuxième version de la nouvelle, existe, le narrateur tente de l’enfermer, de s’en échapper, mais comme dans un monde parallèle, il n’y arrive pas, et se retrouve face à un être qui s’empare complètement de lui. C’est d’ailleurs ce que nous explique Julien Gelas dans l’interview que nous avons eu la chance de réaliser et que vous pouvez retrouver sur ce lien: https://youtu.be/JCgq0-rV3Rw. On y découvre un metteur en scène absorbé par son histoire, et par un livre qu’il a découvert par hasard.

 

RCA couvre l’événement

C’est en découvrant cette oeuvre extrêmement poignante que Radio Campus Avignon a décidé de s’allier avec le théâtre du Chêne Noir pour mettre en lumière un metteur en scène qui a été conquis par cette nouvelle et un comédien qui s’empare de la folie du personnage pour nous couper le souffle. Nos bénévoles ont eu la chance d’assister aux répétitions, et de réaliser un teaser pour l’événement que vous pouvez retrouver sur ce lien: https://www.facebook.com/chenenoir/videos/2184323221876438/

Ce teaser est une représentation de la pièce: rythmée, enrichissante, et pleine de vérités. Nous vous invitons à venir découvrir cette pièce, pour la première, ce soir, à 19h00 au théâtre du Chêne Noir. Une émission radio, traitant de la folie dans l’art de 18h00 à 18h45 et une rencontre avec les artistes autour d’une petite restauration après le spectacle sont notamment prévues !

Et ne vous inquiétez pas, si vous n’êtes pas disponibles jeudi soir, la pièce se joue le vendredi 22 et samedi 30 à 20h00 et le dimanche 1er décembre à 16h00.

Pensez à réserver vos places sur le site du Chêne Noir: www.chenenoir.fr ou à appeler directement au 04 90 86 74 87 !

A ce soir !

– Marine D.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.