Rencontres du Sud 9ème édition: Mais vous êtes fous d’Audrey Diwan

 Dans le cadre du festival cinématographique des Rencontres du Sud, Radio Campus s’est rendu le mardi 19 mars au cinéma Pandora, situé au cœur d’Avignon, dans l’objectif d’assister à la projection du film d’Audrey Diwan : Mais vous êtes fous, qui sortira en salle à partir du 24 avril 2019.

Synopsis :

Roman (Pio Marmai) aime Camille (Céline Sallette) autant qu’il aime ses deux filles. Cependant, en bon dentiste qu’il est, Roman est confronté à des problèmes d’addiction à la cocaïne, problèmes qu’il cache à sa famille, jusqu’au jour où en pleine nuit, l’une de leurs filles est prise de convulsions et ne parvient pas à respirer. En effet, des traces de cocaïne sont trouvées dans le corps de leurs enfant. Ses addictions nuisent gravement à son entourage. Ainsi, une enquête autour du style de vie de Roman et Camille est ouverte. Par ce mal, Roman risque de perdre sa femme, et ses deux filles. Le couple doit ainsi se séparer pour faire bonne figure auprès du tribunal et les filles sont placées chez leurs grands-parents. Malgré les événements qui atteignent beaucoup Camille, celle-ci n’arrive pas à résister à l’envie de voir Roman. Une relation cachée naît alors entre les deux parents, rythmée par des sorties déguisées, des nuits d’amour, mais aussi par les doutes de Camille envers Roman, les prises de sang de celui-ci, les rendez-vous chez l’avocate et les enquêteurs envahissants. Pourtant, l’idylle des deux tourtereaux sera mouvementée. On a beau faire des efforts et passer au-dessus, mais arrive-t-on à donner une chance à l’amour quand la confiance n’est plus…?

 

Dans ce film, le spectateur suit l’histoire d’un couple qui paraît banal, mais comme dans tous les couples, celui- ci est confronté à des hauts et des bas. Ainsi, ce film montre le quotidien d’une famille exposée à des problèmes peu habituels. En effet, on remarque que peu de films français traitent des problèmes addiction dûs à la drogue dans un contexte familial.

Dès le début du film, on est plongé dans l’histoire par enchaînement des péripéties. La boule au ventre de suspens est présente tout au long du film, car les scènes ne dévoilent que le minimum, ce qui permet au spectateur d’imaginer des hypothèses de suite différentes au moment de chaque fin de scène. Cela légitime la tension que ce film offre aux spectateurs. Pio Marmai et Camille Sallette, nous offrent une prestation très justes de parents tendus, stressés et aimants, aux caractères différents. Le synopsis peut paraître austère, mais les scènes familiales, en particulier les scènes du père et de ses deux filles apportent espoir, joie et fraîcheur au film.

D’un point de vue cinématographique, la caméra est au rythme des personnages, dans le sens où, en fonction de la scène et de son importance, la vitesse et l’angle de celle-ci va être changée. La bande son porte aussi son importance dans ce film et permet de nous donner des indices sur les suites des péripéties, ainsi qu’à nous plonger dans cette histoire.

Afin de clôturer cet article, on peut dire que Mais vous êtes fou est un film dans lequel les spectateurs peuvent s’identifier en fonction de ce qu’il ont déjà vécu et qui s’adresse à un public assez large (couples, célibataires, familles, retraités).

 

Amandine Masurel

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.