Ridsa, Julian Perretta et Feder gratuit à Orange ? Pourquoi s’en priver ?!

Nous avons eu le plaisir de profiter des live gratuits de Ridsa, de Julian Perretta mais aussi de Feder, programmé pendant la nuit des DJs (avec entre autres Employee Of The Year et Ofenbach)! Tous ces artistes ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Focus sur ces nuits de folie…

 

21534557_1929465353962464_445233224_o

 

Le 9 juin, ainsi que le 18 et 19 août, les anciens murs du théâtre d’Orange ont tremblé sur les prestations de ces chanteurs/musiciens connus internationalement (pour la plupart). Fier de monter sur la scène prévue à cet effet, ces derniers n’ont pas ménagé leurs efforts pour nous faire chanter, danser, crier, et nous offrir une bonne soirée !

   La capacité de l’antique bâtiment étant de 10.000 personnes, il ne fallait en négliger aucune, que ce soit dans la fosse, ou au fin fond des gradins. Une énorme sono était prévue à cet effet bien que les fondations offraient un écho spectaculaire. Pour les 3 concerts, on devait tourner autour de 7000 spectateurs, parmi eux, des groupies et des curieux  de tout âge.

   C’est donc Ridsa qui a commencé à ouvrir la saison été 2017. Ce jeune rappeur de 26 ans, à qui l’on doit les tubes Là c’est die, Pardon ou encore Porto Rico, s’est senti très à l’aise dès le début du concert. Accompagné de ses danseuses, il a chanté tous ses plus gros succès durant 2h non stop, mais pas que… Il nous a montré la diversité de son répertoire en effectuant quelques reprises. Tout comme son homologue Julian Perretta qui prendra sa place deux mois plus tard, il a établi une proximité avec le public, chose très importante dans l’univers du concert et a tout bonnement mis le feu au théâtre !

   Le 18 aout, nous étions de retour pour supporter le « british » Julian Perretta. Petit rappel, il est l’interprète de Wonder Why, Stitch Me Up ou plus récemment Miracle et Tied Up. Bilan: du plaisir plein les oreilles sur des sonorités principalement pop. Un écran était installé derrière le chanteur pour parfaire la mise en scène et les jeux de lumière du concert. Les quelques mots de français énoncés par la star nous ont attendris, et nous avons eu droit à un titre inédit : Private Dancer, fruit de la collaboration avec, surprise ! Feder ! Mais peut être n’est-ce qu’une coïncidence bien que ce dernier se produisait le lendemain…

   Prestation différente pour le 19 août. La « Nuit des DJs » allait nous offrir Feder en live mais pas que…. Dès 21h30, Employee Of The Year commence à chauffer la structure. Une heure après, Ofenbach prend les platines. César et Laurent mettent le feu dans la fosse et les gradins avec leurs diverses reprises remixées par leur soin. On attend Feder avec impatience, sauf qu’on n’en voit pas la fin…. Le public commence à fatiguer et au bout de deux heures, le duo lâche enfin les platines après l’interprétation de leur tube Be Mine. Feder est en préparation, le bâtiment se vide… Sur scène, il nous offre le bouquet final de la soirée, enchaînant reprise et singles propres à l’artiste, en particulier Goodbye et Lordly. Scénographie et son impeccable.

   Gratuit n’est pas synonyme de mauvaise qualité, loin de là. Ces 5 artistes bourrés de talent nous ont offert la preuve, que pour avoir un concert irréprochable, on a besoin que d’une chose : s’amuser.

 Alexis CHAREYRE

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *