Une expérience esthétique et émotionnelle : Les Enfants du Temps

Trois ans après “Your Name” (2016), Makoto Shinkai revient avec “Les Enfants du Temps”, un film d’animation traitant d’une romance adolescente dans une ambiance surnaturelle et fantastique. 

Sorti le 8 janvier 2020 au cinéma en France, en version originale sous-titrée et en version française, c’est l’un des rares films d’animation nippone à passer au cinéma en France. Après sa sortie au Japon durant cet été, il a été choisi par le Japon pour représenter le pays aux Oscars. Au final il n’a pas été retenu, mais le geste symbolique reste fort : montrer au monde que l’animation a aussi sa place dans le monde du cinéma et qu’elle peut faire passer des messages et des émotions fortes. 

Le précédent film de Makoto Shinkai,“Your Name”, est encore aujourd’hui une référence dans le monde de l’animation japonaise : il figure en 4ème place sur la liste des films ayant eu le plus gros succès au Japon. Quant à “Les Enfants du Temps”, il figure actuellement en 12ème place sur la liste du box-office. 

Ce film raconte l’histoire du jeune Hodaka, qui arrive à Tokyo après avoir fuit son île natale. Il va rencontrer Hina, une fille soleil capable d’apporter le beau temps dans cette ville où il ne s’arrête jamais de pleuvoir. 

Affiche officielle française du film “Les Enfants du Temps”

Un long métrage dans la lignée de “Your Name” 

Reprenant la même structure scénaristique que le film précédent, ce film reprend les éléments qui avaient fait le succès de son aîné : un monde réaliste mettant en scène le Tokyo moderne, la rencontre d’un adolescent et d’une adolescente, une situation exceptionnelle liée aux éléments naturels, des phénomènes mystiques et merveilleux qui accompagnent l’histoire et les émotions des personnages, et une animation d’une grande qualité. Il y a également des clins d’oeil au film précédent, avec la présence ponctuelle des personnages principaux de “Your Name”, Taki et Mitsuha. 

Ce qui fait, en quelque sorte, le “défaut” majeur de ce film, c’est d’être venu après “Your Name”. En effet, il peut être décevant pour les fans acharnés de celui-ci, mais en même temps il était très difficile de pouvoir faire mieux après l’impact énorme de son prédécesseur, qui a marqué l’histoire de l’animation à tout jamais. 

Une attention particulière au réalisme dans la description du quotidien 

Le réalisme occupe une place très importante dans ce film : chaque petit détail est travaillé pour reproduire au mieux la réalité. Les paysages urbains regorgent de vie et sont parfaitement représentés, et on a la droit à des vues magnifiques sur Tokyo. Les plans avec de la végétation sont également très détaillés, comme par exemple le sanctuaire où Hina prie. Sans compter le soleil qui est de loin l’élément le plus époustouflant graphiquement. On a du mal à imaginer que ce soit vraiment un film d’animation, tellement c’est riche et coloré par moment. En quelque sorte, ce film pousse, dans son esthétique, le réalisme à son paroxysme. 

Le quotidien de Hodaka Morishima lorsqu’il arrive à Tokyo est bien montré : son arrivée à Tokyo, les altercations avec la police, son manque d’argent… tout est parfaitement décrit. Ce sont des petits détails qui ajoutent un côté réaliste et humain au film. On peut d’ailleurs noter qu’il y a de nombreux placements de produits dans ce film, pour McDonalds mais aussi pour Apple, qui correspondent bien au Japon actuel américanisé. 

Après son arrivée en ville, Hodaka va être embauché dans un journal qui parle des événements surnaturels par Keisuke, un écrivain. Quand Hodaka travaille chez lui, on voit de tout : de la dégustation de bière après le boulot en passant par les petites tâches ménagères, ou encore les interviews avec les différentes personnes que Hodaka doit interroger pour le journal. Le côté humain des personnages est montré, comme dans la scène où Keisuke joue avec ses enfants qu’il n’a plus vus depuis longtemps. Le fait de montrer aussi les difficultés et les motivations de chaque personnage ajoute aussi au côté humain de ce film. On a également un humour très présent et bien dosé. 

Vue aérienne sur Tokyo, source : screenshot du trailer du film “Les Enfants du Temps”

Des musiques qui collent parfaitement au film 

La bande originale du film a été composée par le groupe de rock japonais Radwimps, qui avait aussi composé celle de “Your Name”, et rejoint parfaitement l’ambiance du film. On a le droit à des musiques à la fois calmes et énergiques. La chanson iconique du film est probablement “Is There Still Anything That Love Can Do?”, une chanson qui ne manque pas de retranscrire les émotions du film. “Grand escape”, la chanson du trailer, est également une chanson qui nous reste en tête après le visionnage du film tout comme la musique du générique de fin, “We’ll be Alright”, qui nous donne envie de rester jusqu’à la fin du générique. 

Des scènes touchantes 

Au début du film, Hodaka mange des soupes tous les jours par manque d’argent. Un jour, il reçoit gratuitement un Big Mac de la part de Hina, employée chez McDonald’s. Il le dévore sans tarder comme si ça faisait un siècle qu’il n’avait plus mangé. 

Personnellement, j’ai trouvé ça original de faire commencer leur relation sur un geste de générosité au McDonald’s. 

Dans la dernière partie du film, on assiste à une scène de course poursuite avec la Police, qui va déboucher sur une course poursuite en moto. Cette scène d’action est magnifiquement animée et donne du rythme au film : on se sent impliqué avec le personnage dans sa quête pour retrouver Hina. 

Mais la scène que j’ai préférée par dessus tout c’est la scène où Hina et Hodaka se retrouvent et descendent du ciel ensemble; scène d’une grande virtuosité, avec une vision magnifique du ciel et même de la planète. Cette séquence témoigne de la connexion des personnages avec les éléments naturels et surnaturels, connexion au coeur des films de Makoto Shinkai. C’était très touchant comme le sont en général les scènes de retrouvailles dans l’animation japonaise. 

Un message de la part du réalisateur ? 

Dans une intervention à la télévision française, dans l’émission “Clique TV” de Canal+, Makoto Shinkai avait déclaré qu’il avait voulu transmettre dans ses films le fait que le moment le plus important d’une vie c’est la rencontre avec quelqu’un de plus important que soi. Il a aussi déclaré que s’il pouvait changer le monde, ce serait bien. Ensuite il a ajouté que si on essaie par toutes ses forces de changer les sentiments de quelqu’un, cela ne mène à rien. Pour lui le film d’animation est un moyen pour modifier le cours de l’existence, sans être trop insistant. 

Cela dit quel est le message du film ? Difficile de cerner un message clair à première vue mais on peut toutefois dire que c’est un hymne à l’amour (sous toutes ses formes) et au sacrifice de soi pour les autres, au sens métaphorique du terme bien évidemment. Les valeurs traditionnelles que l’on retrouve dans l’animation japonaise sont également mises en avant : le travail, et l’importance de la famille, qu’elle soit biologique ou non. La vie en société est également mise en avant mais les autorités ne sont pas montrées comme le pouvoir ultime auquel il faut absolument se soumettre : il y a des circonstances qui font qu’on peut être amené à la défier pour le bien de ses proches. 

On évoque souvent un message écologique. Il y a certes une thématique écologique, car le film se déroule en 2021, mais il ne montre pas directement l‘impact néfaste des actions humaines sur l’environnement, mais plutôt que le changement climatique fait partie d’un cycle inéluctable, un cycle climatique qui accompagne et illustre la romance présente dans le film. C’est un sujet à débat et je ne prétends pas connaître pour sûr le message du réalisateur. 

Un film à voir pour les fans d’animation japonaise 

Pour moi ce film est un incontournable de l’animation pour ses qualités graphiques, son animation exceptionnelle, son histoire palpitante, ses personnages attachants et ses musiques fantastiques. Dans le futur il fera sûrement parti des meilleurs films d’animation. 

– David L.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.