Chatroom : entre virtuel et réel

Affiche du film CHATROOM

Lors de ce dernier festival de Cannes qui a eu lieu du 12 au 23 mai 2010, la catégorie ”un certain regard” accueillait l’un des derniers films du réalisateur Hideo Nakata, intitulé Chatroom. D’une histoire de virtuel, l’univers du film bascule très rapidement dans le monde réel, matériel et palpable. Entre fascination et dénonciation des dérives d’Internet, le réalisateur japonnais a très vite su choisir son camp. Un fait divers des plus sombres qu’il soit a amené Hideo Nakata à l’écriture de ce scénario encore peu expérimenté. Unique dans son genre, ce film décalé peu séduire addicts comme réfractaires au web 2.0.

Le synopsis : William (Aaron Johnson, récemment révélé dans le film Kick-Ass) est un adolescent solitaire qui passe son temps derrière son ordinateur ou son iPhone. Toujours connecté, il donne libre cours à ses fantasmes où la réalité virtuelle a un pouvoir irréversible. En créant son propre forum il fidélise quatre inconnus de son age dont Jim, qui est sous antidépresseurs : la proie idéale.

Hideo Nakata raconte ”qu’il y a peu de temps, quelqu’un a publié sur internet une méthode infaillible pour se suicider. L’information a très vite circulé au Japon et 26 personnes se sont tuées en 1 mois.” Ce thriller auquel on ne s’attendait pas dénonce l’influence néfaste des réseaux sociaux et le danger qu’ils pourraient représenter pour les plus vulnérables avec une psychologie et une illustration d’un monde virtuel très intéressantes. Les acteurs quant à eux, tous de jeunes révélations jouent avec le virtuel et cela avec brio ! Loin de la réalité, en apparence, ce film rappelle que derrière chaque écran, l’être humain peut se révéler différent de SA réalité… ou pas !

Sombre, décalé, un brin fantaisiste avec un soupçon d’émotions, en bref : A voir !

{flv height=”298″}chatroom{/flv}

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.